+

Qu’est devenu Habiter Mieux, le programme de rénovation de l'ANAH

homme heureux chez lui

mardi 13 septembre 2011

Habiter Mieux était le programme d’aides financières le plus populaire de l’ANAH. En 2018, ce ne sont pas moins de 54 000 propriétaires occupants de leur logement qui ont bénéficié de cette subvention pour améliorer les performances énergétiques de leur habitat.

A l’instar des autres aides de l’ANAH, le programme Habiter Mieux s’adressait aux ménages aux revenus modestes, propriétaires de logements nécessitant des travaux de rénovation au niveau énergétique. Les plafonds de ressources étaient définis au niveau national et dépendaient de la composition du foyer ainsi que de la région : il se partageait entre revenus "modestes" (plafond de ressources graduel à partir de 19 074 € selon le nombre de personnes et la localisation) et "très modestes" (plafond de ressources graduel à partir de 14 879 € selon le nombre de personnes et la localisation).

Outre ces conditions de ressources, d’autres modalités devaient être respectées pour bénéficier de l’aide :

  • Votre logement devait être achevé depuis plus de 15 ans au moment où vous effectuez votre demande de subvention ;
  • Vous ne deviez pas avoir bénéficié d’aide de l’État, comme un prêt à taux zéro (PTZ) pour l’accession à la propriété par exemple, dans les 5 ans précédant votre demande.
  • Les travaux réalisés, quelle que soit leur nature, doivent l’être par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Habiter Mieux : Quel devenir ?

Pour mieux répondre aux besoins des propriétaires occupants, l’ANAH proposait aux propriétaires occupants, depuis 2018, les dispositifs Habiter Mieux Sérénité et Habiter Mieux Agilité, aux modalités de prise en charge légèrement différentes :

  • Habiter Mieux Sérénité vous permettait d’obtenir une aide financière pour plusieurs types de travaux visant à une économie d’énergie de 25 % au minimum. L’aide était plafonnée à 7 000 € pour la catégorie « ressources modestes » et à 10 000 € pour la catégorie « ressources très modestes ».
  • Habiter Mieux Agilité s’adressait aux propriétaires de passoires thermiques à revenus modestes et très modestes. Elle concernait l’isolation des combles et des murs ainsi que le changement de chaudière. Les montants étaient les mêmes.

En 2020, le programme Habiter Mieux Agilité a fusionné avec le CITE (crédit d’impôt à la transition énergétique) pour devenir MaPrimeRénov’. La liste des travaux éligibles a été étendue à toute isolation, au chauffage performant et à la rénovation globale (gain énergétique de 55 %) et a été dans un premier temps réservé aux foyers les plus modestes. Ce n’est qu’en janvier 2021 que MaPrimeRénov’ n’a été ouvert pour tous les propriétaires occupants, quels que soient leurs revenus. Les montants de prime variaient en fonction de leurs ressources, selon 4 profils : bleu, jaune, violet et rose. Ajoutons que si Habiter Mieux Agilité ne concernait que les logements de plus de 15 ans, MaPrimeRénov’ était éligible aux logements de plus de 2 ans.

En juillet 2021, MaPrimeRénov’ est étendue aux propriétaires bailleurs, qui peuvent depuis en bénéficier pour la rénovation de logements loués à l’année. Ils doivent informer le locataire des travaux qu’ils réalisent et, en cas de réévaluation du loyer, déduire le montant de la prime du montant des travaux pour calculer le nouveau loyer.

Toujours en juillet 2021, le bénéfice de MaPrimeRénov’ est étendu aux copropriétés pour les parties collectives. Désormais, seuls les logements propriétés de personnes morales ne sont pas éligibles à MaPrimeRénov’.

Notons qu’en 2022, MaPrimeRénov’ est prolongée jusqu’à la fin de l’année 2022 et les conditions évoluent :

  • Le logement rénové doit avoir plus de 15 ans, sauf pour les changements de chaudière (2 ans) ;
  • Les forfaits sont maintenus, mais augmentés pour les inserts à bois et foyers fermés.

Habiter Mieux Sérénité devient MaPrimeRénov’ Sérénité

A partir de 2022, Habiter Mieux Sérénité est remplacée par MaPrimeRénov’ Sérénité.

Cette nouvelle aide est accessible aux propriétaires disposant de revenus très modestes (profil bleu) et modestes (profil jaune).

Elle finance les travaux qui permettent d’améliorer sensiblement la performance énergétique, avec un gain énergétique minimum imposé de 35 %. Comme avec Habiter Mieux Sérénité, les propriétaires se voient imposer un accompagnement administratif, technique, social et financier par MonAccompagnateurRénov’.

MaPrimeRénov’ Sérénité peut aider jusqu’à 30 000 euros de travaux, à hauteur de :

  • 50 % pour les ménages très modestes,
  • 35 % pour les ménages modestes.

S’y ajoutent le bonus « sortie de passoire thermique » (passage d’une classe F ou G à une classe E au moins) de 1 500 euros et/ou le bonus BBC (passage à la classe A ou B) de 1 500 euros.

Cumuler les aides ?

A partir de juillet 2022, MaPrimeRénov’ Sérénité (ex-Habiter Mieux Sérénité) sera cumulable avec la prime éco-énergie pour les travaux d’isolation et de changement de fenêtres des logements de plus de 15 ans ou, en cas d’éligibilité au « Coup de pouce Chauffage » pour le remplacement du système de chauffage. En attendant, elle est d’ores et déjà cumulable avec :

  • Un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) à condition de ne pas avoir bénéficié d’un prêt à taux zéro (PTZ) dans les 5 ans précédents.
  • Des aides locales émanant du conseil régional ou départemental.
  • La TVA réduite.
  • Le chèque énergie.

Voir également :