+

Informations

Information COVID-19

Chers visiteurs, chers clients,
Dans ce contexte exceptionnel, nos équipes Prime Eco Energie Auchan se mobilisent pour continuer à vous apporter les meilleurs services possibles. Nous sommes disponibles par téléphone au 03 20 67 57 00 (du lundi au samedi, de 8h30 à 21h), par mail ou par chat pour répondre avec attention à toutes vos questions.

Cependant, malgré l'organisation de nos équipes, nos délais de traitements sont impactés.

Merci pour votre compréhension.

Information COVID-19

Isolation plancher bas : fonctionnement et méthodes

mercredi 13 novembre 2013

Il n’y a pas que par le toit et les murs que votre logement connaît des déperditions d’énergie : jusqu’à 10 % d’entre elles ont lieu via le plancher bas, c’est-à-dire le plancher du rez-de-chaussée de votre maison. C’est pourquoi, dans le cadre d’une rénovation de votre isolation thermique, il ne faut pas le négliger !

Le plancher bas, un vecteur de déperditions thermique

Votre maison est construite sur une dalle, un vide sanitaire ou au-dessus d’un local non chauffé de type cave ou garage ? Il est primordial d’isoler le plancher de votre rez-de-chaussée afin de limiter les pertes énergétiques, que l’on estime de 7 à 10 % par ce biais. En effet : la chaleur produite par votre chauffage passe au travers de vos planchers non isolés. Le froid et l’humidité de votre sous-sol, à l’inverse, viennent pénétrer votre intérieur, nécessitant une dépense d’énergie supplémentaire pour obtenir un bon confort de vie. Bref, c’est un cercle vicieux ! Pour le briser, il vous suffit d’installer une couche isolante entre votre plancher et le sol ou le plafond de l’espace situé en dessous de votre pièce. Mais attention : isoler un plancher bas peut nécessiter des travaux importants suivant la méthode choisie et la nature de l’isolant.

Isolation d’un plancher bas par le haut

Il s’agit de la technique d’isolation la plus complexe et, de ce fait, la plus coûteuse. Elle nécessite une dépose totale du sol de votre rez-de-chaussée, ce qui implique la plupart du temps que vous quittiez la maison le temps du chantier.

Une fois le revêtement de sol retiré, les professionnels accèdent à la dalle porteuse de votre maison. Ils vont alors poser l’isolant directement sur la dalle : soit des panneaux rigides, en polystyrène expansé ou, mieux encore, extrudé (plus dense et plus circulant), soit une mousse polyuréthane projetée, puis poncée une fois solidifiée. Cette dernière offre l’avantage de limiter au maximum les ponts thermiques grâce à une pose en continu sur toute la surface du sol.

Une nouvelle chape de mortier est ensuite coulée par-dessus la couche d’isolant ; elle est destinée à recevoir un nouveau revêtement de sol. Un nouveau plancher peut également être maçonné sur hourdis, mais cette méthode est réservée à la construction neuve.

Cette méthode d’isolation du plancher bas est plutôt indiquée dans le cadre d’une construction neuve, étant donné l’importance des travaux ; en rénovation, elle est possible si vous souhaitez réaliser une réfection totale du sol, installer un plancher thermique ou encore si votre maison est construite sur un terre-plein, rendant le dessous du plancher inaccessible.

Les avantages d’une isolation de plancher bas par le haut

  • Le confort thermique est assuré et les déperditions énergétiques stoppées.
  • Les travaux permettent l’installation d’un système de chauffage par le sol.

Les inconvénients d’une isolation de plancher bas par le haut

  • Les travaux sont très importants et rendent votre rez-de-chaussée inaccessible pendant toute la durée du chantier.
  • Les finitions sont elles aussi très importantes : comptez en moyenne une douzaine de centimètres d’épaisseur d’isolant afin d’obtenir la résistance thermique de 3 m².K/W, seuil minimal pour bénéficier des dispositifs d’aide tels que les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) comme l’isolation pour 1 € ou la Prime Eco Energie. Cela suppose une rehausse globale du niveau du sol, avec surélévation des seuils, rabotage ou remplacement des portes, etc.

Isolation d’un plancher bas par le dessous

C’est la méthode la plus simple, réservée aux maisons construites sur un vide sanitaire, c’est-à-dire un espace d’air entre la terre et le sol, ou sur un sous-sol non chauffé : il faut en effet que l’envers du plancher soit accessible facilement. L’isolant en panneaux ou en rouleaux est placé directement sous le plancher ; une mousse polyuréthane peut également être projetée sur la surface. Cette dernière solution est idéale pour les revêtements qui ne sont pas parfaitement plats et limite très efficacement les ponts thermiques.

Cette technique est à la fois plus simple et moins onéreuse : elle ne vous oblige pas à quitter votre habitation le temps des travaux et ne nécessite que peu de finitions, hormis un revêtement au plafond si l’isolant est posé dans une pièce accessible, comme un garage ou une cave.

Isolation d’un plancher bas : le coût et les aides

Le prix pour l’isolation d’un plancher bas dépend de la surface à isoler, de l’isolant choisi, et de la méthode de pose, sachant qu’une isolation de plancher bas en construction sera toujours moins coûteuse qu’en rénovation. Comptez en moyenne de 20 à 60 € du m² TTC. Pour bénéficier des aides fiscales et financières dans le cadre de vos travaux de rénovation énergétique, vous devrez faire appel à des professionnels certifiés RGE (Reconnus Garants de l’Environnement).
Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant