+

Information importante COVID-19

Chers clients, chers visiteurs,
Nous reprenons progressivement l'étude de vos dossiers envoyés durant le confinement. Nous ne pouvons pas encore garantir des délais de traitement normaux pour les dossiers envoyés par courrier ou par mail.
Pour en savoir plus sur l'état d'avancement de votre dossier, nous vous invitons à vous connecter sur votre espace personnel.

Vous pouvez également nous contacter par mail ou par chat via notre site internet.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Information COVID-19

Tout sur l'Isolation des murs d'une maison ancienne

mercredi 13 novembre 2013

Propriétaire d’une maison ancienne, vous souhaitez y réaliser des travaux de rénovation énergétique ; comment s’y prendre pour isoler les murs de pierre de votre bâtisse de manière efficace, tout en conservant un maximum de cachet à votre intérieur ?

L’isolation des murs d’une maison ancienne

Sur une maison récente ou neuve, l’unique question qui se pose au moment de procéder à des travaux d’isolation des murs est la méthode à employer : par l’intérieur ou par l’extérieur ? Dans le cas d’une maison ancienne, plusieurs obstacles se dressent sur votre chemin : il faut tout d’abord estimer les besoins d’isolation (thermique, phonique...), puis trouver les bonnes méthodes et les bons matériaux suivant les zones à isoler et les caractéristiques des murs (pierres, briques, état des joints, humidité, etc.). C’est donc une véritable stratégie d’isolation qu’il va falloir déployer !

Il convient tout d’abord de considérer la nature des murs de votre maison ancienne :

  • Les murs très épais en pierres, caractéristiques des bâtiments très anciens, sont souvent considérés comme naturellement isolants. Or, cette impression est trompeuse ! En effet, des murs très épais, souvent vecteurs d’humidité, ralentissent réellement l’entrée du chaud ou du froid venu de l’extérieur ; cependant, ceux-ci finissent tout de même par les pénétrer, et c’est alors que l’inertie naturelle des parois se montre contre-performante : il est très long et difficile de réchauffer ou de rafraîchir votre intérieur. Cela occasionne à la longue des dépenses énergétiques importantes.
  • Les murs assez fins en bétons correspondants aux habitations construites dans la seconde moitié du 20e siècle sont traditionnellement très mal isolés que ce soit au niveau thermique et au niveau phonique. Avant 1974 en France, aucune obligation d’isolation minimale n’existait : cela concerne donc de très nombreux bâtiments qu’il faut impérativement mettre aux normes actuelles, pour des raisons réglementaires autant que de confort.

Quel isolant pour des murs de maison ancienne ?

Tous les matériaux isolants sont utilisables en rénovation énergétique pour isoler les murs d’une maison ancienne. Chacun comporte ses caractéristiques propres, notamment l’épaisseur à mettre en œuvre pour obtenir une résistance thermique minimale de 3,7 m².K/W, requise par le RT 2012 et qui constitue un critère obligatoire pour bénéficier des dispositifs d’aide financière tels que la Prime Eco-Energie, la prime unifiée (ex Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) ou encore l‘éco-PTZ :
ISOLANTÉPAISSEUR POUR R = 5 m².K/W
Laine de chanvre 24 cm
Isolants naturels : laine de mouton, fibre de bois, ouate de cellulose, textile recyclé 20 cm
Laines minérales 16 à 21 cm
Polystyrène (extrudé, expansé) 16 à 18 cm
Polyuréthane 12 cm

Outre la nature de l’isolant, vous devez aussi vous poser la question de la méthode d’isolation :

L’isolation des murs d’une maison ancienne

Avantages :
  • Simplicité des travaux : à l’abri des intempéries, les professionnels peuvent travailler en observant directement les résultats.
  • Obtention de murs lisses, plats et exempts d’irrégularités, pour recevoir tous types de revêtement : il est également possible de réaliser une contre-cloison maçonnée, avec des matériaux respectant le style de votre habitation : briques, pierres de parement…
  • Possibilité de rendre les murs étanches pour créer des pièces humides (salle d’eau, cuisine).

Inconvénients :

  • Perte de cachet : vous ne pouvez pas conserver l’aspect de votre mur intérieur en pierres apparentes ou en briques anciennes, par exemple. Le matériau principal sera recouvert d’une couche d’isolant thermique et d’un revêtement pouvant accueillir une finition neuve. Mais rien ne vous interdit de reproduire à l’identique l’aspect du mur ancien !
  • Les travaux ne vous permettent pas d’habiter les pièces pendant leur réalisation.
  • Perte de surface habitable : l’épaisseur de l’isolant (souvent une laine minérale), de l’éventuelle ossature destinée à le recevoir ainsi que des finitions représentent plusieurs dizaines de centimètres, qui sont autant de surface habitable perdue.

Isoler les murs d’une maison ancienne par l’extérieur

Avantages :
  • Grande efficacité : isoler un bâtiment par l’extérieur revient à l’envelopper d’une couche d’isolant continue, limitant ainsi les ponts thermiques au maximum et résolvant les problèmes d’humidité.
  • Aucune perte de surface habitable : l’épaisseur de l’isolant est en façade, et non sur vos murs intérieurs. Vous pouvez ainsi conserver les caractéristiques de vos parois, sans dénaturer votre décoration et sans besoin de travaux de finition.
  • Vous continuez d’habiter votre maison durant les travaux.

Inconvénients :

  • Les travaux sont beaucoup plus coûteux : ce n’est pas le matériau isolant qui fait la différence financièrement, mais bel et bien la main d’œuvre. Un chantier d’isolation de maison ancienne par l’extérieur nécessite plusieurs professionnels et l’utilisation de matériel spécifique : échafaudage, engin de levage…
  • L’aspect de votre façade est très fortement modifié. L’isolation thermique par l’extérieur revient à ravaler totalement votre maison ; sur un bâtiment ancien, cela signifie perdre ses spécificités architecturales, comme les pierres apparentes. Il reste possible de reproduire votre façade quasiment à l’identique en utilisant des pierres de récupération qui seront montées sur l’isolant : le résultat peut être intéressant mais cette méthode représente un surcoût.
  • La modification de la façade n’est pas forcément permise par votre municipalité : renseignez-vous auprès du service d’urbanisme.

Isoler un mur non-plat et/ou humide

Les murs des maisons anciennes sont porteurs d’irrégularités. Or, pour isoler de manière efficace, vous avez besoin d’un support parfaitement plat. C’est pourquoi, par l’intérieur ou par l’extérieur, l’isolation des murs dans une maison ancienne est le plus souvent posée sur une ossature métallique ou bois. Ossature métallique décollée du mur à l’intérieur ou bardage bois ventilé à l’extérieur, ces techniques permettent de rattraper les irrégularités et de ménager une lame d’air entre le support et l’isolant (laine minérale, matériau synthétique), indispensable en isolation par l’intérieur pour éviter que l’humidité ne pénètre l’isolant.

Car un mur ancien humide compromet l’efficacité de toute isolation ! Idéalement, le professionnel du bâtiment procédera tout d’abord à un traitement des infiltrations afin de rendre le support le plus sain possible. La lame d’air, le choix d’un isolant thermique respirant et la pose d‘une membrane pare-vapeur pour une isolation par l’intérieur vous permettront de profiter d’une maison ancienne parfaitement isolée et de faire des économies.

Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant