+

Information importante COVID-19

Chers clients, chers visiteurs,
Nous reprenons progressivement l'étude de vos dossiers envoyés durant le confinement. Nous ne pouvons pas encore garantir des délais de traitement normaux pour les dossiers envoyés par courrier ou par mail.
Pour en savoir plus sur l'état d'avancement de votre dossier, nous vous invitons à vous connecter sur votre espace personnel.

Vous pouvez également nous contacter par mail ou par chat via notre site internet.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Information COVID-19

Isolation d’un mur : quelle épaisseur d’isolant choisir ?

mercredi 13 novembre 2013

Comment choisir la bonne épaisseur d’isolant pour isoler ses murs ? Quels matériaux isolants mettre en œuvre pour allier performances optimales en matière de résistance thermique et perte de surface habitable minimale en cas de travaux d’isolation de votre maison par l’intérieur ?

Quelle épaisseur d’isolant pour l’isolation thermique des murs ?

L’isolation des murs par l’intérieur ou par l’extérieur de votre maison est primordiale dans le cadre de travaux de rénovation énergétique : selon l’ADEME, jusqu’à 25 % des déperditions de chaleur ont lieu par les murs.

Le choix de l’isolant va se faire selon plusieurs critères : nature et état de vos murs, choix personnels, performance thermique recherchée, prix au m²… Mais sachez que les différents matériaux isolants ne présentent pas tous les mêmes caractéristiques Une résistance thermique de 5 m².K/W, supérieure à ce qui est exigée par la réglementation, ne nécessitera pas de mettre en œuvre la même épaisseur pour isoler selon le type de matériau :

ISOLANTÉPAISSEUR POUR R = 5 m².K/W
Isolants naturels : laine de mouton, fibre de bois, ouate de cellulose, textile recyclé 20 cm
Laines minérales 16 à 21 cm
Polystyrène (extrudé, expansé) 16 à 18 cm
Laine de chanvre 24 cm
Polyuréthane 12 cm

Isoler les murs : l’importance de l’épaisseur

Que vous choisissiez d’isoler vos murs par l’intérieur, en rénovation, ou de procéder à des travaux d’isolation de mur par l’extérieur, l’épaisseur du matériau isolant à mettre en œuvre a toute son importance : dans les deux cas, vous augmentez l’emprise de vos murs, ce qui se traduit par une perte de surface habitable (si vous isolez par l’intérieur), ou par une augmentation de l’emprise au sol de votre maison (si vous isolez par l’extérieur).

En matière de performance énergétique, mieux vaut directement opter pour les isolants offrant la résistance thermique maximale disponible au regard des dernières réglementations thermiques. En d’autres termes, n’hésitez pas à choisir un isolant présentant la meilleure efficacité contre le froid, la chaleur, mais aussi les nuisances sonores. N’hésitez pas à choisir avec votre professionnel un matériau d’une résistance thermique supérieure à 3,7 m² K/W nécessaire pour l’obtention de la Prime Eco Energie Auchan. À partir de 5 m².K/W de résistance thermique, votre isolation durera plus longtemps, même en cas de mise à jour de la RT !

Isoler les murs par l’intérieur

Selon les pièces que vous devez isoler, il faut se poser la question de la perte de surface habitable : choisir un isolant intérieur efficace à partir de 20 cm d’épaisseur, par exemple, c’est accepter de perdre de la superficie dans votre maison. Cet élément est à mettre en balance avec la taille initiale de la pièce, mais aussi sa destination : salon, chambre d’enfant, etc. N’oubliez pas également que le choix d’une isolation des murs par l’intérieur va engendrer d’autres contraintes, comme le déplacement du circuit électrique (trajet des câbles, prises, interrupteurs…) ainsi que la réfection des murs après isolation (peinture, tapisserie).

Pour isoler en rénovation par l’intérieur, les isolants les plus fréquemment mis en œuvre restent les laines minérales (laine de verre, laine de roche) : peu chères, faciles à travailler, elles sont disponibles en panneaux ou en rouleaux. La pose de l’isolation s’effectue en 3 temps :

  • le professionnel fixe une armature en bois ou en métal destinée à recevoir l’isolant intérieur tout en ménageant une lame d’air entre ce dernier et le mur (particulièrement en cas de mur ancien et/ou humide) ;
  • l’isolant est ensuite fixé sur l’armature, avec un voile pare-vapeur
  • Il est enfin recouvert de plaques de plâtre, voire d’une contre-cloison maçonnée en briques. Il vous faut donc ajouter à l’épaisseur de laine de verre, de laine de roche ou de laine de bois celle de l’ossature et celle du plâtre ou des briques : comptez au minimum 25 cm d’épaisseur tout compris pour une isolation efficace, avec une bonne résistance thermique.

Si vos murs sont récents, sains et parfaitement plat, une pose en doublage collé est à préférer : un panneau d’isolant constitué de polystyrène expansé et de plâtre est directement collé au mur, sans recours à une armature bois. Ces panneaux existent aussi en version spéciale pour pièce d’eau. Ils permettent de réduire l’épaisseur de l’isolant : comptez 15 à 20 cm, finitions comprises.

Isoler les murs par l’extérieur

C’est la solution d’isolation des murs la plus efficace contre les ponts thermiques, mais elle est plus coûteuse. Elle se double en effet d’un ravalement complet de la façade et changera l’aspect extérieur de votre maison. En revanche, pas de perte de surface à l’intérieur, et vous pouvez rester chez vous pendant les travaux.

Une ossature en métal ou en bois sera là encore appliquée contre la façade de manière à rattraper les irrégularités des murs et à recevoir un isolant polystyrène d’une épaisseur suffisante. Les laines minérales ou de bois sont quant à elles utilisées pour les poses dites « calées-chevillées », où l’isolant est directement fixé sur le mur de façade, à condition que celle-ci soit plane.

L’épaisseur des isolants mis en œuvre lors des travaux a une influence directe sur l’aspect de la façade : par exemple, les fenêtres apparaîtront plus « enfoncées » et perdront un peu de luminosité. Par ailleurs, l’emprise au sol du bâtiment augmentera (les murs sont plus épais), ce qui est à prendre en compte au moment de l‘estimation dans l’optique d’une revente ou tout simplement pour le calcul de l’impôt. Enfin, dans certaines communes, les règles d’urbanisme strictes ne permettent pas toujours les travaux d’isolation des murs par l’extérieur : renseignez-vous en mairie.

À condition de respecter les seuils minimaux de résistance thermique exprimée en m².K/W, l’isolation des murs, par l’intérieur ou par l’extérieur, est éligible aux différentes aides financières, et notamment la Prime Eco Energie ; rendez-vous sur notre simulateur pour connaître le montant de la vôtre !

Voir aussi :

Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant