+

Offre promotionnelle

Bénéficiez de 30 supplémentaires

si vous nous retournez votre dossier complet entre le 14/10/2019 et le 30/11/2019.

Offre réservée pour les travaux d'installation d'une chaudière haute performance ou de poêle à bois, voir conditions ici

offre promotionnelle

Ce qu’il faut savoir sur l’isolation des murs

mercredi 13 novembre 2013

Isoler votre habitat est une priorité pour faire baisser votre facture d’énergie. Si isoler le toit ou les combles permet d’économiser jusqu’à 30% de la facture d’énergie, l’isolation des murs n’est pas en reste : 25%* de la chaleur s’échappe par les murs de votre maison. Comment agir ?

*Source : ADEME

Pourquoi isoler les murs de votre logement ?

Si l’isolation du toit constitue la priorité dans le cadre d’une rénovation énergétique, celle des murs est la seconde étape. Afin d’optimiser votre isolation et de garantir la réalisation d’économies d’énergie, il est nécessaire de choisir les bons matériaux.

Choisir l’isolation thermique, c’est faire le choix d’un matériau pourvu d’une faible conductivité thermique. L’isolation thermique des murs permet d’affaiblir les échanges thermiques entre l’intérieur et l’extérieur, et, ainsi, de mieux conserver la chaleur ou la fraîcheur à l’intérieur de la maison. Pour bien choisir un matériau isolant, concentrez-vous sur trois critères essentiels :

  • Sa capacité d’isolation
  • Sa densité
  • Sa perméabilité à la vapeur d’eau

La capacité de l’isolant à réduire le transfert de chaleur entre l’intérieur et l’extérieur, appelée « résistance thermique », permet de mesurer la performance du produit. Plus la résistance thermique est élevée, moins l’isolant conduit la chaleur. Pour isoler efficacement vos murs, la réglementation des Certificats d’Economie d’Energie demande une résistance thermique égale ou supérieure à 3,7 m².K/W (R ≥ 3,7 m².K/W). Cette résistance peut être obtenue avec un ou plusieurs isolants en cas de superposition des couches.

L’épaisseur du matériau a également son importance : elle est à choisir en fonction de l’espace dont vous disposez. Les isolants dits "biosourcés" (d’origine naturelle) tout comme les laines minérales (laine de roche, laine de verre) sont disponibles en panneaux d’une épaisseur minimum de 12 à 17 cm. Les isolants minces, comme le polystyrène ou le polyuréthane, affichent eux une dizaine de centimètres d’épaisseur : moins de perte de place, mais ils ne sont pas adaptés à tous les murs !

Quelle méthode d’isolation utiliser ?

Concernant l’isolation des murs simples, vous aurez le choix entre une isolation thermique par l’intérieur ou par l’extérieur.

Notez cependant que l’isolation par l’intérieur entraîne des travaux supplémentaires tels que l’adaptation de la tuyauterie, ainsi qu’une réduction de la surface habitable du fait de l’épaisseur du matériau. Cependant, malgré ces travaux additionnels, l’isolation par l’intérieur demeure moins onéreuse que l’isolation par l’extérieur : comptez de 40 à 80 €/m².

L’isolation par l’extérieur présente néanmoins une très large palette d’avantages :

  • Elle protège la maçonnerie contre les effets des variations de température : infiltrations, gel, précipitation, apparition de mousses…
  • Elle supprime certains problèmes esthétiques comme la fissuration, le faïençage, ainsi que les défauts d’étanchéité de vos murs
  • Elle n’affecte pas l’inertie thermique du bâtiment
  • Elle élimine les ponts thermiques
  • L’isolation par l’extérieur ne réduit pas la surface habitable

Prévoyez tout de même un surcoût à la pose : un échafaudage devra être érigé et il faudra probablement ôter le revêtement de la façade ou un éventuel crépi. En moyenne, il vous en coûtera de 100 à 200 €/m² environ. Attention : si l’apparence de votre maison devait être modifiée par la pose d’un isolant extérieur, une déclaration préalable de travaux devra être effectuée.

Quel type d’isolant choisir ?

De nombreux types d’isolants peuvent être utilisés pour l’isolation de vos murs. C’est à vous de choisir celui s’adaptera le mieux à vos besoins et à votre habitat, cela avec l’aide de votre artisan.

Les isolants naturels

AVANTAGESINCONVENIENTS-COUT
Laine de mouton Imputrescible
Ne craint pas la condensation
Aussi performante qu’une laine de roche
Légère
Qualité variable selon les fournisseurs (présence d’additifs)
Conductivité thermique aléatoire, selon la densité et le traitement
Coût : à partir de 25 €/m²
Laine et fibre de chanvre Écologique, cultivé sans pesticide
Bonnes performances thermiques
Disponible en panneau ou en rouleau
Faible résistance au feu
Coût : à partir de 10 €/m²
Laine de coton Respirante
Bon isolant phonique
Résiste à la compression
Légère
Traitée contre le feu, mais reste combustible : à bannir en cas d’installation électrique proche
Coût : à partir de 20 € le m² en panneau ou en rouleau, et 6 €/m² par soufflage
Laine et fibres de bois Polyvalence : disponible sous différentes formes (panneaux rigides ou semi-rigides, vrac)
Bon confort thermique : protège efficacement de la chaleur en été
Respirante
Bon isolant phonique
Poids : si la laine de bois reste légère (60 kg/m3), la fibre est très dense : 200 kg/m3
Faible résistance au feu
Craint l’humidité
Coût : à partir de 20 €/m² pour la laine de bois, 25 €/m² pour les panneaux en fibres de bois

Les isolants traditionnels

AVANTAGESINCONVENIENTS-COUT
Laines minérales (verre, roche) Légèreté
Polyvalence : existent en plusieurs présentations et épaisseurs
Imputrescible
Résistance au feu
Se tassent avec le temps et perdent de leur efficacité thermique
Dégagent des particules irritantes
Production gourmande en énergie
Coût : de 7 à 15 €/m² en moyenne
Polystyrène Légèreté
Bonnes performances thermiques l’hiver
Disponible sous plusieurs formes : billes en vrac, panneaux simples, panneaux type « sandwich » avec une plaque de plâtre, etc
Mauvaise isolation phonique
Dégagements toxiques en cas d’incendie
Production très gourmande en énergie : le polystyrène est directement issu de la pétrochimie
Coût : à partir de 10 €/m²
Polyuréthane Excellentes performances thermiques à faible épaisseur
Disponible sous forme de panneaux ou de mousse à projeter directement sur les surfaces à isoler
Ne craint pas l’humidité
Faible conductivité : ne protège pas efficacement contre la chaleur l’été
Faible isolation phonique
Dégagements toxiques en cas d’incendie
Production très gourmande en énergie : le polystyrène est directement issu de la pétrochimie
Coût : de 15 à 25 €/m² selon l’épaisseur

Quels sont les avantages d’une isolation des murs ?

  • Réduire le coût de votre facture énergétique de 25%* au maximum
  • Améliorer le confort thermique de votre logement
  • Réaliser des économies d’énergie
  • Valoriser votre patrimoine

*Source : ADEME

Quelle prime suis-je susceptible de percevoir ?

Le montant de la Prime Eco Energie dépend du département des travaux, de la surface d’isolant posée et du type de chauffage utilisé après travaux. La Prime Eco Energie n’est soumise à aucune condition de ressources, mais en fonction de votre revenu fiscal de référence, le montant de votre prime peut être bonifié.

Le plus simple pour découvrir le montant de votre Prime Eco Energie Auchan est d’utiliser notre simulateur.

Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant