+

Information importante COVID-19

Chers clients, chers visiteurs,
Nous reprenons progressivement l'étude de vos dossiers envoyés durant le confinement. Nous ne pouvons pas encore garantir des délais de traitement normaux pour les dossiers envoyés par courrier ou par mail.
Pour en savoir plus sur l'état d'avancement de votre dossier, nous vous invitons à vous connecter sur votre espace personnel.

Vous pouvez également nous contacter par mail ou par chat via notre site internet.

Nous vous remercions pour votre compréhension.

Information COVID-19

Comment choisir son poêle à granulés ?

mardi 13 septembre 2011

Quel poêle à granulés choisir ?

Se chauffer au bois tout en faisant des économies d’énergie ? C’est possible grâce au poêle à granulés ! Si vous souhaitez investir dans ce type d’appareil de chauffage fonctionnant à l’aide d’une énergie renouvelable, réfléchissez avant tout à vos besoins et à la configuration de votre maison.

Les caractéristiques d’un poêle à granulés

Pour faire votre choix, penchez-vous sur ces caractéristiques : elles vous aideront à définir quel type de poêle vous conviendra.
- La puissance

C’est un critère primordial : la puissance de chauffe de votre poêle à granulés doit être proportionnelle au volume à chauffer, mais également adapté au niveau d’isolation de votre logement :

  • Pour une maison ancienne rénovée ou encore construite après 2005 (conforme à la Réglementation Thermique 2005), comptez environ 10 kW pour chauffer 100 m².
  • Pour une maison récente conforme à la Réglementation Thermique 2012, compter environ 7 kW pour chauffer 100 m².

- Le bruit

De par son fonctionnement partiellement automatique et la présence quasi-systématique d’une ventilation (convection forcée, poêle canalisable), le poêle à granulés peut générer une nuisance sonore. Elle est à prendre en compte car la plupart du temps, le poêle est installé au centre de la maison, dans la pièce de vie ! Le niveau sonore est un critère à vérifier avant l’achat ; pour obtenir un poêle à granulés totalement silencieux, il faut opter pour un modèle à convection naturelle, sans ventilation. La montée en chauffe et la répartition de la chaleur seront plus lentes et moins homogènes. Des modèles plus sophistiqués possèdent un mode silencieux, avec une ventilation qui peut être coupée : on parle de poêle mixte.

- La taille du réservoir de granulés

Plus la réserve de granulés est grande, plus l’autonomie du poêle est importante. Pour être tranquille, choisissez un modèle intégrant un réservoir de 15 kg minimum. Les plus volumineux et les plus autonomes des poêles à granulés stockent jusqu’à 50 kg de combustible ! Pour mémoire, en moyenne, un poêle à granulés individuel consomme 1 kg de pellets par heure.

- La capacité de programmation

Les poêles à granulés disposant d’un thermostat réglable et/ou d’un programmateur sont intéressants si vous souhaitez tirer le meilleur parti de l’aspect économique de l’appareil. Vous pouvez ainsi choisir :

  • La température souhaitée ou la température de démarrage, afin de définir une régulation et d’éviter un fonctionnement continu ;
  • Le moment du démarrage de votre poêle, par exemple un peu avant votre retour à votre domicile.

Certains modèles sont contrôlables via une application mobile.

Les types de poêles à granulés

Quelles sont vos attentes en matière de chauffage et d’économie d’énergie ? Selon que vous souhaitiez un chauffage d’appoint confortable ou une installation qui chauffe toute la maison, et fournisse même l’eau chaude sanitaire, votre choix va se porter sur différents types de poêles à granulés.

- Le poêle à granulés à convection

C’est le plus répandu ; la chaleur dégagée par la combustion des pellets émane directement du poêle. Elle peut aussi être aidée par un ventilateur (poêle ventilé), afin d’être répartie plus rapidement et plus harmonieusement dans l’espace. Ce type de poêle à granulés est un chauffage d’appoint qui apporte un confort supplémentaire en hiver.

- Le poêle à granulé canalisable

Si le principe de chauffage est le même que pour le poêle à convection, la chaleur produite est acheminée beaucoup plus loin que la seule pièce de vie où l’appareil est installé. Des gaines qui partent du poêle aboutissent dans des pièces plus éloignées (chambres, par exemple) et diffusent la chaleur du poêle via des grilles. Un système de ventilation aide l’air chaud à parvenir à destination. Le poêle à granulé canalisable peut tenir lieu de chauffage principal, mais mieux vaut avoir une solution de secours malgré tout. Son installation nécessite un peu plus de travaux et il est également plus bruyant que les autres modèles.

- Le poêle à granulé hydraulique

C’est le poêle à granulés le plus sophistiqué : la chaleur de la combustion des pellets sert à chauffer de l’eau qui dessert ensuite le système de chauffage central : des radiateurs à basse température, un plancher chauffant, etc. Ce type de poêle peut également, en recueillant dans un ballon tampon l’excédent d’eau chaude, fournir l’eau chaude sanitaire. Une installation centrale dans votre logement !

Poêle à granulés et aides financières

Les poêles à granulés sont tous éligibles aux principaux dispositifs d’aide financière que sont la Prime Éco Énergie, Ma Prime Rénov’ pour les ménages modestes à très modestes, le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) 2020 valable jusqu’au 31 décembre 2020 pour les ménages aux revenus intermédiaires, l’Éco-PTZ, la TVA à 5,5 % (à condition que le poêle soit relié par un tuyau fixe de branchement au conduit de cheminée ou aux canalisations nécessaires à la conduite de l’énergie), les aides concédées par les collectivités locales, etc. Bon à savoir : en France, le bois de chauffage, qu’il s’agisse de bûches ou de sous-produits de l’industrie forestière comme les granulés de bois, bénéficie d’une TVA à taux réduit de 10 %.