+

Informations

Information COVID-19

Chers visiteurs, chers clients,
Dans ce contexte exceptionnel, nos équipes Prime Eco Energie Auchan se mobilisent pour continuer à vous apporter les meilleurs services possibles. Nous sommes disponibles par téléphone au 03 20 67 57 00 (du lundi au samedi, de 8h30 à 21h), par mail ou par chat pour répondre avec attention à toutes vos questions.

Cependant, malgré l'organisation de nos équipes, nos délais de traitements sont impactés.

Merci pour votre compréhension.

Information COVID-19

Poêle à bûches de bois : tout savoir sur ce chauffage

mercredi 21 mars 2012

Le poêle à bûches de bois

Traditionnel et chaleureux, le poêle à bûches effectue un retour en grâce dans nos logements. Le chauffage au bois offre un confort appréciable et permet de réaliser des économies d’énergie grâce à un combustible peu cher, au bon rendement et renouvelable.

Le poêle à bûches, un petit air d’antan !

L’atout du poêle à bûches ? Son design ! La plupart des poêles ont en effet un look rétro et authentique, avec leur revêtement de céramique. Une allure très traditionnelle qui évoque les régions de l’Est de la France ou encore les pays scandinaves, mais le poêle à bûche peut également revêtir un style beaucoup plus moderne et moins rustique, pour s’intégrer dans une déco plus contemporaine. En fonte, en tôle d’acier, à l’esthétique épurée, en céramique unie, à motifs ou colorée, posé ou suspendu, le poêle à bûches moderne conserve dans tous les cas l’aspect chaleureux d’une flamme apparente à travers sa vitre.

Le poêle à bûches : un fonctionnement facile

Rien de plus simple que le fonctionnement d’un poêle à bûches : la chaleur est produite par la combustion de bûches de bois dans un foyer en fonte. Son rendement est de l’ordre de 70 à 90 % pour les modèles les plus performants titulaires du label "Flamme Verte" : c’est similaire à celui des poêles à granulés.

L’évacuation des fumées ainsi que l’apport d’air frais indispensable pour un tirage satisfaisant se font par un conduit d’évacuation :

  • Soit par l’ancien conduit de cheminée préexistant ;
  • En l’absence de conduit, un tubage traversant la maison pour émerger au niveau du faîtage permettra à la fois la sortie des gaz et un acheminement de chaleur dans les étages supérieurs. Rien ne se perd !

La prise d’air peut passer par le conduit (tuyau concentrique) ou par une simple arrivée d’air proche de l’appareil.

La chaleur va ensuite :

  • Se diffuser dans la pièce autour de l’appareil : c’est la convection (poêles en acier).
  • Rayonner après s’être accumulée dans le matériau de parement du poêle comme la céramique : c’est l’accumulation (poêles en fonte).

Malgré leur puissance parfois élevée et leur excellent rendement, les poêles à bûches s’utilisent en chauffage d’appoint  ; vous devez prévoir un autre mode de chauffage pour un confort thermique optimal.

Leur simplicité est donc leur atout majeur, mais, bien que différentes tailles de poêle à bûches existent (du plus petit au plus monumental !), leur principal défaut est leur manque d’autonomie : vous devrez le recharger régulièrement en bûches pour maintenir la température, aucune automatisation n’est possible, contrairement aux poêles à granulés.

Le poêle à bûches : un chauffage économique

Le bois-bûches est l’un des combustibles les moins chers du marché : encore plus économique que les granulés qui doit être fabriqué, le prix du stère (1 m3 ) oscille de 50 à 100 € suivant la région, la taille des bûches (des bûches longues nécessitent moins d’interventions que des bûches de 33 cm, taille la plus demandée en France ; elles sont donc moins chères), la période d’achat (les prix flambent en saison froide), et enfin le conditionnement : les bûches peuvent être achetées en sacs, en vrac, en palettes filmées rangées ou non, et être livrées ou emportées, ce qui peut influer sur le prix.

Le bois de chauffage peut également être gratuit si vous possédez des arbres ou si vous êtes proches d’une forêt. Attention : dans ce dernier cas, vous devez toujours avoir l’autorisation de l’exploitant ou du propriétaire. Par ailleurs, il faudra faire longuement sécher votre bois de chauffage pour qu’il soit apte à être brûlé.

Le bois de chauffage dégage du CO2 en cours de combustion ; cependant, la plantation continuelle de nouveaux arbres et la photosynthèse qui piège ce CO2 permettent de compenser largement ce désagrément.

Comme il ne nécessite aucune alimentation électrique, le poêle à bûches est particulièrement économe en énergie. Et, du fait de son fonctionnement assez simple, il est aussi le type de poêle le moins cher à l’achat : comptez de 300 € pour un petit appareil en acier d’entrée de gamme et de faible puissance à plus de 15 000 € pour les modèles les plus massifs, à la puissance élevée.

L’entretien du poêle à bûches

Le ramonage bi-annuel du conduit d’évacuation des fumées est essentiel pour retirer un maximum de suies et autres déchets qui peuvent s’y introduire et nuire au tirage : nids d’oiseaux ou d’insectes, feuilles, brindilles… Faites-le réaliser par un professionnel qui vous remettra un certificat de ramonage, à conserver précieusement.

De la même façon, vider le bac récupérateur des cendres et nettoyer la vitre de votre poêle lui permettra de fonctionner de façon plus efficace et en toute sécurité.

Poêle à bûches : quelles aides financières ?

En tant que chauffage fonctionnant à la biomasse (combustible d’origine organique), l’achat et la pose par un professionnel RGE d’un poêle à bûches est éligible aux dispositifs d’aide financière pour l’investissement dans un système de chauffage écologique :

  • Prime Éco-Énergie
  • Éco-PTZ
  • Ma Prime Rénov’ distribuée par l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah)
  • Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) 2020 (jusqu’au 31 décembre 2020)
  • Primes et subventions accordées par les collectivités locales
  • TVA à taux réduit (5,5 %) sur le prix d’achat du matériel et la main d’œuvre.
Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant