+

Informations

Information COVID-19

Chers visiteurs, chers clients,
Dans ce contexte exceptionnel, nos équipes Prime Eco Energie Auchan se mobilisent pour continuer à vous apporter les meilleurs services possibles. Nous sommes disponibles par téléphone au 03 20 67 57 00 (du lundi au samedi, de 8h30 à 21h), par mail ou par chat pour répondre avec attention à toutes vos questions.

Cependant, malgré l'organisation de nos équipes, nos délais de traitements sont impactés.

Merci pour votre compréhension.

Information COVID-19

Prix d’un poêle à bois: le guide complet

mardi 13 septembre 2011

Poêle à bois, le prix

Petit à petit, le poêle à bois retrouve sa place dans nos foyers. Longtemps supplanté par d’autres modes de chauffage fonctionnant essentiellement aux énergies fossiles, le bois, sous forme de bûches ou de granulés, fait un retour en force avec les préoccupations liées à l’économie d’énergie et à la préservation de l’environnement. Mais quel budget prévoir pour vous équiper ?

Quel type de poêle à bois ?

Les poêles à bois sont en réalité une grande famille ! Différents types d’appareils sont disponibles sur le marché, suivant vos besoins de chauffage et votre budget. Leur dénominateur commun : fonctionner grâce à la combustion de bois ou de dérivés du bois, c’est-à-dire une énergie renouvelable et peu gourmande en CO2. A la clé : une facture réellement en baisse côté chauffage !

  • Les poêles classiques

Ils s’installent dans la pièce que vous souhaitez chauffer, raccordés au conduit de cheminée. À poser, suspendu, d’angle ou encore à encastrer, en tôle ou en fonte d’acier, fonctionnant à l’aide de bûches ou de granulés, ils diffusent leur chaleur par convection naturelle ou "boostée" avec une ventilation électrique. Leur taille et la capacité de leur foyer déterminent leur puissance, c’est-à-dire le volume qu’ils sont capables de chauffer. C’est dans cette catégorie que l’on retrouve les poêles les moins chers. Dès 200 €, vous pouvez acquérir un petit modèle de faible puissance (moins de 5 kW), suffisant pour chauffer un espace restreint tout en apportant l’aspect chaleureux de la flamme apparente, mais avec une performance énergétique proche d’une cheminée à foyer ouvert.

Pour plus d’efficacité, il faut investir dans un poêle plus puissant : entre 5 et 12 kW. Alimenté en bûches ou en granulés, il vous permettra de chauffer un espace plus grand avec une meilleure autonomie : de plusieurs heures à quelques jours pour un poêle à granulés performant. En limitant le recours à un autre mode de chauffage (radiateurs, chaudière), ces poêles à bois vous permettent de faire de réelles économies d’énergie : ce sont des chauffages d’appoint "de luxe" qui, correctement dimensionnés, peuvent suffire à chauffer de manière autonome tout un niveau de maison, à la manière d’une très bonne cheminée à foyer fermé. En fonte recouverte ou non de céramique, comptez de 1 000 à 3 000 €, et au-delà pour des modèles plus puissants ou plus imposants.

  • Les poêles chaudières

Ils se raccordent à votre réseau de chauffage central, ou s’y substituent. Ces installations sont plus complexes que les poêles classiques : en plus du poêle en fonte à bûches ou à granulés, on retrouve un système hydraulique qui alimente radiateurs, plancher chauffant et/ou ballon d’eau chaude (le poêle bouilleur), ou encore des gaines conduisant la chaleur de la combustion dans les différentes pièces de la maison, aidées par une ventilation (poêle à air ventilé). Pièce maîtresse de votre chauffage domestique, ces appareils se doivent de proposer une autonomie satisfaisante ; c’est pourquoi ils fonctionnent principalement à l’aide de granulés, avec une alimentation automatique.

Outre l’installation, il vous faudra donc envisager également quelques travaux (raccordement au réseau, passage de gaines, création de grilles). Comptez de 3 500 à 6 000 € environ pour un poêle hydraulique (les plus chers étant ceux qui fournissent l’eau chaude sanitaire), et de 1 500 à 10 000 € pour un poêle à air ventilé suivant la puissance et l’étendue de l’installation.

L’influence du combustible sur le prix du poêle à bois

Les modèles de poêles à bois à granulés sont un peu plus chers que les modèles à bûches. Le granulé de bois est également plus cher : comptez de 250 à 350 € la tonne en vrac en livraison, contre 50 à 100 € le stère (1 m3) de bois-bûche.

Le rendement des granulés est excellent (jusqu’à 90 %), mais devoir utiliser l’électricité pour le fonctionnement du poêle ne lui permet pas de surclasser son camarade à bûches ! Enfin, les modèles de poêles les plus sophistiqués et polyvalents, ayant besoin d’une réelle autonomie, fonctionnent de préférence aux granulés, plus faciles pour alimenter l’appareil en continu.

Les options disponibles

Votre poêle à bois peut voir son prix de base varier selon différentes options disponibles qui font forcément grimper la facture, puisqu’elles apportent encore un peu plus de confort :

  • La double combustion, qui permet de faire de réelles économies de combustible en augmentant fortement son rendement ;
  • Les systèmes "vitre propre" pour profiter en permanence du spectacle du feu ;
  • La convection "forcée", avec une ventilation électrique qui permet une montée rapide en température ;
  • Le design : le revêtement du poêle (faïence réfractaire, fonte travaillée, décor personnalisé…) ou encore sa compacité, pour les modèles à granulés avec stockage intégré, jouent sur le tarif ;
  • Enfin, la puissance du poêle est un élément capital de son prix ; elle doit être adaptée à la surface à chauffer pour des performances optimales. Pour une surface d’environ 100 m², optez pour 8 à 10 kW, et au moins 12 kW au-delà de 150 m², quel que soit le système choisi (type, combustible, etc.).

Comptez de 1 000 à 3 000 €/option environ ; le devis devra détailler le prix de chaque fonctionnalité.

A ces suppléments s’ajoute bien entendu le prix de la pose du poêle. Selon les modèles, leur taille et leur spécificité, il faut rajouter de 500 à 1 500 € et plus si besoin de travaux importants : tubage, raccordement au conduit, au réseau de chauffage, etc.

Quelles aides pour mon poêle à bois ?

En tant que système de chauffage utilisant une énergie renouvelable, le poêle à bois est éligible à différents dispositifs d’aide financière. Pour en bénéficier, veillez à faire installer votre équipement par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et à respecter des critères de performance énergétique que le label "Flamme Verte" vous garantit :

  • La prime Éco Énergie Auchan
  • L’Éco-prêt à taux 0 (Éco-PTZ)
  • Ma Prime Rénov’, distribuée par l’Anah à compter de 2020 pour les ménages aux revenus modestes
  • Le CITE 2020, crédit d’impôt forfaitaire pour les ménages intermédiaires (jusqu’au 31 décembre 2020)
  • La TVA à taux réduit (5,5 %) sur le matériel, sa pose et les travaux afférents comme le tubage du conduit par exemple ;
  • Différentes aides attribuées par les collectivités locales : renseignez-vous près de chez vous.

Découvrez également :