Prix pompe à chaleur air eau

jeudi 7 novembre 2013

POMPE À CHALEUR AIR-EAU : COMMENT CA MARCHE ?

La pompe à chaleur air/eau fait partie des modes de chauffage alternatifs utilisant des énergies fossiles. Performante, apportant un réel confort de chauffage (comparable à celui d’une chaudière à granulés), écologique, la PAC air/eau représente toutefois un investissement certain en raison de son prix d’achat : on fait le point.

La PAC air/eau, un système sophistiqué

Comme toutes les pompes à chaleur, les pompes à chaleur air/eau utilisent les calories naturellement présentes dans l’air extérieur pour les utiliser à des fins de chauffage. La grande différence avec les pompes à chaleur air/air, c’est que ce type d’installation se raccorde à un système de chauffage central, afin de distribuer la chaleur dans l’ensemble de votre maison, ainsi que, pour certains modèles, l’eau chaude sanitaire. Avant toute chose, effectuez une visite technique et un devis afin de connaître le type de PAC air/eau le plus adapté à votre logement.

La PAC air/eau se compose de plusieurs éléments :

  • Une unité extérieure, qui pompe les calories de l’air et les injecte dans un fluide frigorigène. Ce dernier va passer par un évaporateur où il va se changer en gaz, puis par un compresseur, où il va monter en température, et enfin par un condenseur, où le gaz chaud va se liquéfier.
  • L’eau chaude ainsi obtenue est ensuite envoyée dans le système de chauffage central (radiateurs, plancher chauffant) et d’eau chaude domestique.
  • Certains modèles de pompes à chaleur air/eau dits "biblocs" ou "split" intègrent le condenseur dans une unité intérieure. Moins soumise aux conditions climatiques (particulièrement au froid), l’installation délivre alors de meilleures performances de chauffage.

Les spécificités de la PAC air/eau

A la différence d’une pompe à chaleur air/air, la PAC air/eau permet de se raccorder au chauffage central et de diffuser ainsi la chaleur dans toute la maison, par le biais d’émetteurs de chaleur, à la manière d’une chaudière. Au niveau de la température de chauffage, deux types de pompes à chaleur air/eau existent :

  • Les PAC air/eau basse température : la température de sortie de l’eau se situe entre 35 et 45 °. C’est le système idéal pour les émetteurs à basse température, comme les planchers chauffants dont la grande surface permet une bonne répartition de la chaleur et un rendement optimal de la PAC. Peu gourmandes en énergie, elles sont particulièrement intéressantes dans les logements neufs ou dans les bâtiments où l’isolation est entièrement refaite.
  • Les PAC air/eau haute température : la sortie de l’eau se fait entre 65 et 80°. Elles ne peuvent être utilisées qu’avec des émetteurs haute température, comme par exemple les anciens radiateurs en fonte. L’avantage : pas besoin de remplacer l’ensemble de l’installation de chauffage dans le cadre d’une rénovation ! Moins rentable, ce type de pompe à chaleur est en revanche réputé pour fonctionner de façon efficace malgré de basses températures à l’extérieur, comme une chaudière. Par ailleurs, le confort est optimal même en cas d’isolation défaillante. Elles sont davantage consommatrices d’énergie pour leur fonctionnement.

Le prix d’une pompe à chaleur air/eau

Le prix d’achat de l’équipement va dépendre :

  • Du type de PAC choisi : une PAC haute température aura un coût plus important car conçue pour résister à des températures très froides (jusqu’à -20°), tandis que les PAC basse température présentent de moins bonne performances au-dessous de -5° environ. De la même façon, une pompe à chaleur air/eau monobloc sera moins chère à l’achat qu’un modèle bibloc, mais ce dernier va nécessiter davantage de travaux à l’installation, d’où des coûts supplémentaires (mais des aides financières peuvent limiter ces derniers).
  • De sa puissance et de son COP (Coefficient de Performance) : il est en moyenne de 3 pour ce type de chauffage, c’est-à-dire que pour 1 kW d’électricité utilisé pour le fonctionnement de l’appareil, 3 kW de chaleur sont générés. Les modèles les plus puissants peuvent aller jusqu’à un COP de 7 : il s’agit en général de modèles haute température permettant d’alimenter un vaste réseau de chauffage central et de fournir l’eau chaude sanitaire, et ce, par tous les temps. Bien entendu, les COP les plus élevés entraînent un coût à l’achat plus important, mais contrebalancé par les économies d’énergie réalisées.
  • Du service fourni : chauffage simple ou chauffage + eau chaude sanitaire ? Dans le premier cas, tablez sur un prix environ 11 500 €, main d’œuvre comprise. Pour une pompe à chaleur double service, il faut rajouter à la facture environ 1 500 €. Vous pouvez aussi opter pour une pompe à chaleur air/eau réversible, qui fournira de la fraîcheur en été, à la manière d’une climatisation ; là encore, le prix grimpe : jusqu’à 16 000 €. Faites réaliser un devis pour éviter les mauvaises surprises, tant au niveau des coûts que de celui des aides disponibles.
  • Et enfin des coûts afférents : travaux de raccordement au chauffage central si nécessaire, création d’un plancher chauffant, remplacement des radiateurs pour des appareils basse température, choix d’un système de chauffage d’appoint si vous avez opté pour une PAC basse température dans une région aux hivers parfois rigoureux, etc. Attention : ces frais peuvent faire doubler le montant de l’installation, surtout le remplacement des radiateurs qui peut s’élever à 1000 € pièce ; faites réaliser un devis exhaustif avant de vous lancer !

Pompe à chaleur air/eau : quelles aides financières ?

En tant qu’installation de chauffage et de production d’eau chaude utilisant une énergie renouvelable, la PAC air/eau est éligible à de nombreuses aides financières ; Pour cela, veillez à faire installer votre équipement par une professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) :

  • Ma-Prime-Rénov’, aide qui remplace à partir de janvier 2020 à la fois le Crédit d’Impôt sur la Transition Énergétique (CITE) et le programme "Habiter Mieux Agilité" de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) pour les ménages modestes à très modestes.
  • Le CITE 2020, valable jusqu’au 31 décembre 2020 et qui consiste en un crédit d’impôt forfaitaire destiné aux ménages aux revenus intermédiaires.
  • L’Éco prêt à taux 0 (Éco-PTZ) sous réserve d’atteindre certains seuils de performances énergétiques.
  • La Prime Éco Énergie Auchan
  • La TVA à 5,5 %
Calculezvotre prime
Inscrivez-vousdès maintenant