+

Informations

Information COVID-19

Chers visiteurs, chers clients,
Dans ce contexte exceptionnel, nos équipes Prime Eco Energie Auchan se mobilisent pour continuer à vous apporter les meilleurs services possibles. Nous sommes disponibles par téléphone au 03 20 67 57 00 (du lundi au samedi, de 8h30 à 21h), par mail ou par chat pour répondre avec attention à toutes vos questions.

Cependant, malgré l'organisation de nos équipes, nos délais de traitements sont impactés.

Merci pour votre compréhension.

Information COVID-19

Prix d’une pompe à chaleur air air

mardi 13 septembre 2011

Pompe à chaleur air-air : achat, installation et entretien

La pompe à chaleur air/air est l’un des modes de chauffage alternatifs les plus appréciés par ceux qui souhaitent réduire leur facture d’énergie tout en profitant d’un confort optimal et en effectuant un geste éco-responsable. Toutefois, ce système reste un investissement : quel est le vrai prix d’une PAC air/air ?

La pompe à chaleur air/air : le fonctionnement

Le fonctionnement de la PAC air/air est particulièrement simple : l’appareil récupère l’air extérieur et l’utilise pour chauffer l’intérieur de votre maison ; on parle d’aérothermie. Dans le détail, les calories sont captées par le module extérieur puis injectées dans un fluide frigorigène. Ce dernier passe dans un évaporateur qui permet l’élévation de la température, puis un compresseur. Enfin, la chaleur est restituée dans le logement grâce aux ventilo-convecteurs, les unités intérieures de votre PAC. A la clé : un chauffage particulièrement économe, puisque l’énergie utilisée est gratuite et inépuisable, et respectueuse de l’environnement, car l’alimentation électrique nécessaire au fonctionnement de la PAC reste minime par rapport à un système fonctionnant à l’aide d’énergie fossile.

Une pompe à chaleur air/air se compose donc de deux unités au minimum : une à l’extérieur, l’autre à l’intérieur de la maison, mais il faut en réalité environ autant d’unités intérieures que de pièces à chauffer. Les appareils dits « mono-split » ne comportent qu’une seule unité extérieure, mais les PAC air/air dites « multi-splits » peuvent proposer jusqu’à 5 modules extérieurs pour récupérer encore plus de chaleur et proposer davantage de puissance.

Efficace et économe, le système air/air peut cependant ne pas suffire à chauffer l’intégralité de votre logement en cas de températures particulièrement froides. Généralement, les PAC air/air sont vendues pour fonctionner de manière optimale jusqu’à -5° environ, puis en mode dégradé jusqu’à -10 à -20° où elles cessent carrément de fonctionner. Si ce cas de figure arrive fréquemment là où vous vivez, il vous faudra donc toujours être en possession d’une solution de chauffage d’appoint : par exemple, un poêle à bois (bûches ou granulés), un foyer fermé ou un insert, etc. La pompe à chaleur air/air est donc à privilégier dans les régions au climat clément.

Mais si la PAC air/air assure le chauffage en hiver, elle peut aussi vous rafraîchir aux beaux jours, à la façon d’une climatisation : on parle alors de pompe à chaleur réversible.

En revanche, attention : contrairement aux autres systèmes de pompes à chaleur (géothermique, air/eau), la PAC air/air ne peut assurer la production de votre eau chaude sanitaire. Il faudra une autre installation pour cet usage, comme un chauffe-eau thermodynamique.

PAC air/air et économies

On l’a vu, le fonctionnement d’une pompe à chaleur air/air se révèle très économique, notamment au niveau de l’énergie utilisée : l’air extérieur, gratuit, qui fournit la chaleur en hiver et la fraîcheur en été pour un modèle réversible ! Lorsque l’on sait combien les appareils de climatisation peuvent être gourmands en énergie, la PAC air/air réversible se révèle tout spécialement intéressante.

Pour réduire significativement votre facture énergétique, il convient de choisir une PAC correctement dimensionnée pour votre maison ; pour cela, basez-vous sur la surface à chauffer, la puissance de la pompe à chaleur (exprimée en kW), mais surtout sur son Coefficient de Performance (COP). Le COP correspond au nombre de kWh de chaleur produit pour 1 kWh d’électricité consommé pour faire fonctionner le système ; autrement dit, plus ce chiffre est élevé, plus la PAC est performante.

En moyenne, le COP d’une pompe à chaleur air/air est de 3 : pour 1 kWh d’électricité, 3 kWh de chaleur sont générés. Votre facture énergétique peut donc être divisée au moins par 3, voire beaucoup plus pour un modèle plus performant !

Attention toutefois à ne pas opter pour un modèle trop puissant par rapport à vos réels besoins de chauffage et à la surface totale à chauffer ; en effet, un appareil fournissant beaucoup de chaleur et fonctionnant à plein régime dans un espace réduit finira par ne plus être aussi rentable d’un point de vue économique…

Par rapport à une pompe à chaleur géothermique ou air/eau, la pompe à chaleur air/air est l’appareil le moins coûteux à l’achat : comptez à peu près 100 € par m² à chauffer, soit en moyenne 5 000 à 10 000 € environ, hors pose. Le coût peut être modulé en fonction du nombre d’unités intérieures et extérieures constituant votre système ; plus vous avez de pièces et/ou de surface à chauffer, plus vous devrez en installer.

Enfin, la pose doit être réalisée par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) de préférence certifié QUALIPAC, c’est-à-dire spécialiste de la pose et de l’entretien de pompes à chaleur.

Pompe à chaleur air/air : les avantages

  • De fortes économies d’énergie grâce à l’utilisation de l’air extérieur comme énergie pour produire chaleur et froid ;
  • Un appareil fonctionnant principalement à l’énergie renouvelable : un bon geste pour l’environnement !
  • Une installation simple et rapide : pas de pose de capteurs en profondeur comme les PAC géothermiques et air/eau, peu de gros travaux ;
  • Relativement peu chère à l’achat par rapport aux autres systèmes de pompe à chaleur ; avec un COP adapté à votre logement, l’installation sera amortie en quelques années.
  • La pompe à chaleur air/air est éligible à la Prime Éco-Énergie Auchan, mais aussi à l’Éco prêt à taux 0 (Éco-PTZ), aux subventions de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah), aux différentes aides accordées par les collectivités locales ainsi qu’à un taux de TVA réduit à 5,5 % sur la main d’œuvre.

Pompe à chaleur air/air : les points de vigilance

  • Nuisances sonores : pour éviter les conflits de voisinage, des normes existent pour l’installation de l’unité extérieure de votre PAC air/air, car elle génère du bruit (et plus l’appareil est puissant, plus le bruit est intense !). Attention en zone fortement urbanisée ! Confiez l’installation à un spécialiste pour éviter tout problème.
  • Si vous habitez une région où les hivers sont traditionnellement rigoureux, le choix d’une pompe à chaleur air/air n’est pas forcément le plus judicieux car elle perd fortement en efficacité (voire cesse de fonctionner !) quand la température descend. Veillez à ce que la/les unité(s) extérieure(s) soi(en)t exposée(s) au soleil quotidiennement.
  • La pose, mais aussi l’entretien de votre pompe à chaleur air/air doivent être minutieux pour qu’elle fonctionne de manière optimale ; le mieux est donc de confier l’installation et l’entretien à un professionnel qualifié. Par ailleurs, c’est un critère indispensable pour bénéficier des aides financières !

Pompe à chaleur air/air, les inconvénients

  • Un chauffage d’appoint est souvent nécessaire pour compléter le travail de votre PAC air/air, voire prendre le relais en cas de grand froid. Un élément qui entache le bon bilan économique de la PAC air/air, puisqu’il génère des coûts énergétiques additionnels !
  • Du fait de son fonctionnement très simple utilisant l’air extérieur, ses performances ne lui permettent pas de produire de l’eau chaude sanitaire.
  • Attention : la pompe à chaleur air/air n’est pas éligible aux dispositifs d’aide financière suivants :

Ma-Prime-Rénov’, qui remplace à la fois le programme Habiter Mieux Agilité de l’Anah et du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) ;
Le CITE 2020, qui concerne les ménages aux revenus intermédiaires jusqu’au 31 décembre 2020 et qui correspond à un crédit d’impôt forfaitaire.
Le taux de TVA réduit à 5,5% concernant l’achat du matériel.