+

Des primes en hausse, bonne nouvelle !

Pour tout travaux engagé* à partir du 1er janvier 2019, de nouveaux montants de prime s'appliquent pour tous nos travaux.

*(signature de devis, achat de matériel, commande, versement d'acompte, livraison ou début des travaux) voir conditions ici

prime en hausse

Attention au monoxyde de carbone

Date de publication : jeudi 6 décembre 2018

Chaque année, des accidents dus au monoxyde de carbone ont lieu. Généralement provoqués par des appareils de chauffage défectueux, ils peuvent voir leur nombre diminuer avec les bons gestes et les travaux indispensables.

Les statistiques des accidents au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone génère plusieurs dizaines de morts tous les ans. En 2017, les cas d’intoxications au monoxyde de carbone n’ont pas diminué : 3354 cas d’intoxications ont été relevés. Ce gaz toxique, bien qu’inodore et incolore, est aussi mortel ; il est à l’origine d’une centaine de morts tous les ans en France. Les chaudières à gaz sont à l’origine de l’accident dans la moitié des cas. Si le nombre d’intoxications a légèrement diminué dans les 10 dernières années (près de 5000 cas en 2010), le nombre de décès reste encore très élevé. Chaudières mal entretenues, conduits mal raccordés, obstruction des conduits de poêles et cheminées les causes sont multiples et les conditions météo constituent souvent un facteur aggravant. Les appareils à combustion, quels qu’ils soient, peuvent être à l’origine des intoxications au monoxyde de carbone :
-  chaudières gaz, charbon, fioul ou bois,
-  poêles et inserts cheminées,
-  cuisinières à gaz, charbon ou bois,
-  chauffages d’appoint électriques ou autres,
-  chauffe-eau,
-  moteurs des véhicules (dans les garages),
-  appareils de cuisson au bois, gaz ou autre,
-  groupes électrogènes, moteurs thermiques.

Comment éviter les accidents au monoxyde de carbone ?

Premier geste qui sauve, l’installation de détecteurs de monoxyde de carbone est la solution la plus efficace pour détecter ce gaz indétectable. Variante du détecteur avertisseur autonome de fumée obligatoire depuis le 8 mars 2015, le détecteur de monoxyde de carbone n’est pas obligatoire en revanche. Les foyers qui utilisent l’un des appareils cités plus haut seront bien avisés d’équiper leur logement de ces détecteurs. Si l’alarme se déclenche, il suffit d’ouvrir les fenêtres, de quitter les lieux et d’appeler les services de secours. En termes de prévention, l’entretien des appareils de chauffage et de combustion (vérification des appareils, ramonage des conduits, etc.) est tout aussi indispensable, une à deux fois par an selon l’utilisation. Les professionnels du chauffage peuvent aussi réaliser un diagnostic de l’installation, notamment si elle a plus de 15 ans. Le changement des chaudières défectueuses peut également être envisagé, d’autant qu’il peut bénéficier d’aides financières.

Sources :

https://www.planetoscope.com/Sante-autre/1440-intoxications-au-monoxyde-de-carbone-en-france.html

https://immobilier.lefigaro.fr/article/avez-vous-un-detecteur-de-monoxyde-de-carbone-chez-vous-_d142e5d6-01da-11e8-9bfb-34363ea0ffae/

https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/batiments/article/intoxications-au-monoxyde-de-carbone