Infographie - Les eco-gestes eclairage

Date de publication : mercredi 8 juin 2016

Selon l’ADEME, la consommation d’électricité d’éclairage représente, en France, 10 à 15 % de la consommation globale d’électricité des foyers. Chaque ménage peut contribuer à réduire cette part avec quelques gestes simples. Changer les ampoules, les entretenir, profiter de la lumière du jour, cette infographie propose une série d’éco-gestes sur l’éclairage pour réduire sa facture d’énergie et son empreinte carbone.

Infographie - Eclairage : ampoules halogènes ou led ? Comment bien choisir une ampoule en lisant l'étiquette éco-label ? Quelle est la durée de vie des ampoules classiques ? Auchan répond à ces questions pour vous aide à faire des économies sur votre facture d'électricité.

Télécharger l’infographie

Quel type ampoules choisir pour diminuer sa consommation d’électricité d’éclairage ?

Il existe de nombreux types d’ampoules et il n’est pas facile de s’y retrouver pour choisir le modèle le plus écologique. Depuis 2013, les ampoules à incandescence, qui éclairaient les foyers depuis le XIXe siècle, est interdite de séjour dans les foyers français. Quant aux ampoules halogènes, très prisées depuis les années 70, il n’est normalement plus possible d’en trouver dans les étals depuis la fin 2018.

Il reste désormais trois grandes catégories d’ampoules :

  • les lampes fluocompactes,
  • les ampoules à LED,
  • les tubes fluo.

Les premières lampes fluocompactes s’allumaient très progressivement, demandant plus d’une dizaine de secondes pour atteindre son niveau d’éclairage optimal. Aussi, jusqu’à leur disparition, les Français leur ont préféré les ampoules halogènes. La qualité de ces lampes a beaucoup évolué et l’éclairage optimal est maintenant obtenu en une ou deux secondes. Ces ampoules ont l’avantage d’être économiques à l’achat. Leur fonctionnement consomme 4 fois moins d’électricité que les ampoules à incandescence et elles peuvent atteindre 10 000 heures d’éclairage. En fin de vie, elles doivent être recyclées, car elles contiennent du mercure. Les lampes fluocompactes peuvent être utilisées partout. On leur préfère les tubes fluocompactes dans les pièces d’eau, sous-sols, garages et caves.

Les ampoules à LED, ou diodes électroluminescentes, se sont beaucoup développées depuis l’interdiction des ampoules halogènes. Elles proposent des éclairages en plusieurs couleurs, une variation d’intensité et ont l’avantage de ne pas chauffer. Elles peuvent atteindre 25 000 heures d’éclairage. Intégrées dans tous types de lampes, elles participent à la décoration du logement. Leur coût a diminué, bien qu’elles restent encore chères à l’achat. Il faut préciser que l’on n’achète pas une ampoule mais une lampe complète. Et si les LED s’éteignent une à une, c’est toute la lampe qu’il faudra remplacer. Les lampes à LED s’adaptent partout, même à l’extérieur, contrairement aux ampoules fluocompactes.

Bien choisir son ampoule

Les ampoules, comme de nombreux appareils électriques, sont dotés d’une étiquette énergie. Pour être assuré de réaliser des économies d’énergie sur l’éclairage, il faut toujours choisir l’étiquette A+, voire A++. Ce sont les ampoules qui consomment le moins d’énergie.

Pour l’éclairage extérieur, sachez qu’il existe des lampes à LED qui utilisent l’énergie solaire. Elles sont très efficaces et ne coûtent rien en électricité d’éclairage.

L’autre critère de choix est la puissance de l’ampoule. Voici par exemple les puissances d’ampoules fluocompactes avec leur équivalence en ampoules incandescentes (qui varient d’une marque à l’autre) :

  • 9 W (équivalant à 30 W),
  • 11 W (équivalant à 40 W),
  • 15 W (équivalant à 60 W),
  • 20 W (équivalant à 75 W),
  • 27 W (équivalant à 100 W).

Il est inutile de choisir l’ampoule la plus puissante pour être bien éclairé. Dans les pièces de vie (cuisine, séjour), la puissance nécessaire est de 20 W par mètre carré. Dans le salon, les bureaux et en lampe de chevet, une puissance de 5 W suffit à éclairer.

Les petits éco-gestes indispensables

Certaines pratiques sont indispensables pour diminuer la consommation d’électricité d’éclairage.

On ne le dira jamais assez, en quittant une pièce, il faut penser à éteindre la lumière. Certes, l’économie d’énergie reste moindre, depuis que nos ampoules consomment très peu. Mais ce geste contribue aussi à augmenter sensiblement la durée de vie des ampoules, et donc à en réduire le recyclage. Compte tenu du coût des lampes à LED, ce petit éco-geste n’est pas anodin.

Pour les mêmes raisons, il est inutile de multiplier les sources d’éclairage, surtout si vous avez équipé votre logement de lampes à LED dans un souci d’éco-énergie. Leur éclairage est très puissant et une seule source suffit à éclairer une grande surface. De la même façon, si vous allumez une lampe de lecture, il est préférable d’éteindre la lampe centrale. Si vous n’avez pas de lampe de lecture ou de lampe de salon, l’installation de variateurs permet de diminuer l’intensité lumineuse pour lire ou regarder la télévision.

Les lampes fluocompactes sont de plus en plus décoratives et peuvent se passer d’abat-jour. Cependant, si vous préférez en installer un, choisissez-le plus clair, pour qu’il laisse réellement passer la lumière émise par l’ampoule.

Enfin, pour obtenir l’éclairage optimal, il est indispensable de nettoyer régulièrement les lampes et ampoules avec un chiffon doux. Soyez prudent avec les lampes fluocompactes, car elles sont fragiles et contiennent du mercure, réputé dangereux pour la santé.

Lumière artificielle versus lumière du jour

Rien ne vaut la lumière du jour pour s’éclairer. Il faut l’utiliser autant que possible, non seulement parce qu’elle est gratuite, mais aussi parce que la lumière naturelle est moins agressive pour les yeux. Dans les constructions neuves, les pièces de vie sont orientées vers le sud ; cela économise de l’énergie de chauffage mais aussi de l’énergie d’éclairage Placer les plans de travail des cuisines sous la fenêtre permet de bénéficier de la lumière du jour quand vous cuisinez.

Pour profiter pleinement de la lumière du jour, il peut être utile de réorganiser l’espace intérieur de votre logement. Le choix de meubles clairs et leur position permet de capter plus de lumière du jour. L’ajout de miroirs renforce la sensation de luminosité naturelle. Là où il reste des coins d’ombre, les bandeaux de lumière LED peuvent pallier le manque de lumière naturelle sans forcer sur l’éclairage.

Côté travaux, des peintures ou des revêtements muraux de couleur claire optimisent la luminosité naturelle dans les pièces de vie. Quand c’est possible, il ne faut pas hésiter à tomber des cloisons pour les remplaces par des claires-voies ou, très en vogue, des verrières d’atelier.

Enfin, il existe des capteurs intelligents qui détectent la lumière naturelle et règlent l’éclairage électrique en fonction du niveau de luminosité naturelle.

Sources :