Comment financer vos travaux de rénovation ?

Date de publication : mercredi 24 avril 2019

Vous avez investi dans l’ancien et votre logement mérite un peu plus qu’un bon coup de peinture : vous vous apprêtez à vous engager dans des travaux de rénovation. Une opération qui a un coût : comment la financer ? A quelles aides pouvez-vous prétendre ?

Appartement ancien, maison de caractère : votre nouveau logement ne manque pas de cachet, mais des travaux de rénovation sont nécessaires pour pouvoir l’investir enfin. Avant d’envisager l’enveloppe budgétaire, il convient d’abord de lister les travaux à réaliser et de repérer ceux pouvant faire l’objet d’une aide au financement. Plusieurs options s’offrent ensuite à vous pour dégager le budget nécessaire.

On liste les travaux

C’est la première chose à faire : relever la nature et l’urgence des différents travaux de rénovation à effectuer dans votre logement.

  • On donne la priorité aux travaux dits de "sauvegarde" : réfection de toiture, d’ouvrants défectueux, de plomberie, isolation globale, réorganisation des espaces, etc. Il s’agit souvent de chantiers longs, importants et coûteux, mais leur réalisation est essentielle pour protéger l’intégrité de votre logement.
  • Dans un second temps, les travaux d’amélioration : certaines interventions de rénovation énergétique entrent dans cette catégorie, comme l’installation d’un système de chauffage utilisant les énergies renouvelables.
  • Enfin, les finitions viendront en dernier.

Les aides à la rénovation énergétique

Une partie des travaux de rénovation à réaliser entrent dans le champ de la rénovation énergétique : ils peuvent donner accès à des aides et à des facilités de financement.

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : ouvert à tous, il vous permet de déduire de vos impôts, dans la limite de 30 000 €, les montants engagés pour des travaux d’économies d’énergie.
  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : il vous permet de financer jusqu’à 30 000 € de travaux d’éco-rénovation et est cumulable avec le CITE sous certaines conditions.

En dehors de ces deux principaux dispositifs, d’autres aides existent pour vous accompagner lors de vos travaux de rénovation énergétique : c’est notamment le cas des aides accordées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) dans le cadre de son programme "Habiter mieux", du prêt à l’amélioration de l’habitat de Caisse d’allocations familiales (Caf) ou encore des Certificats d’économies d’énergie (CEE), dont font partie les offres Prime Eco Energie ou encore Isolation des combles à 1 €. Ces derniers sont accordés sous conditions : consultez nos simulateurs pour savoir si vous y êtes éligible ! Bon à savoir : la plupart des CEE sont cumulables avec le CITE et l’éco-PTZ.

Le prêt Travaux

Classique et applicable à tous types de travaux de rénovation, énergétique ou non, le prêt Travaux est le financement le plus adapté à votre projet. L’avantage ? La somme prêtée ne peut être utilisée que pour le règlement de travaux effectués dans votre résidence principale ou secondaire. Ainsi, même si le prêt Travaux entre dans la catégorie des crédits à la consommation, vous êtes sûr que la somme sera utilisée à 100 % pour financer votre projet de rénovation.

Comme pour tout prêt personnel, estimez soigneusement la somme nécessaire, votre capacité de remboursement, ainsi que les taux et tarifs d’assurance de prêt de l’organisme prêteur. Pour y voir plus clair, réalisez une simulation en ligne sur https://www.younited-credit.com : grâce à la signature électronique, Younited Credit vous permet de souscrire entièrement en ligne et d’emprunter sous 24 h de 1 000 à 50 000 € pour financer rapidement vos travaux. Prêt à remonter vos manches ?