Comprendre l’empreinte écologique pour mieux la réduire

Date de publication : vendredi 14 avril 2023

Notre empreinte écologique reflète la somme des ressources naturelles que nous prélevons sur la nature pour satisfaire nos modes de vie. Si nous voulons réduire notre empreinte écologique, nous devons avant tout comprendre de quoi il s’agit, comment elle se calcule et quels sont les moyens pour réduire notre empreinte écologique.

homme devant ordinateur

Qu’est-ce que l’empreinte écologique ?

L’empreinte écologique est une mesure de l’impact humain sur l’environnement. Plus précisément, elle mesure la quantité de ressources naturelles nécessaires pour soutenir notre mode de vie :

  • production de biens et services,
  • consommation d’énergie,
  • gestion des déchets,
  • absorption des gaz à effet de serre, etc.

Sont ainsi pris en compte dans l’empreinte écologique notre alimentation, les moyens de transport et de chauffage utilisés, la quantité de déchets que nous émettons, l’origine de notre énergie, etc.

Exprimée en unité de mesure appelée « hectares globaux » (hag), elle représente la superficie de terres et d’eau nécessaires pour produire les moyens nécessaires à la vie quotidienne d’une personne ou d’une population donnée. In fine, nous savons combien de planètes Terre il faudrait pour satisfaire l’ensemble de nos besoins humains.

Quelle différence entre empreinte écologique et empreinte carbone ?

Il ne faut pas confondre l’empreinte écologique avec l’empreinte carbone, même si elles sont souvent utilisées ensemble pour évaluer la durabilité environnementale.

Il s’agit de deux mesures différentes de l’impact humain sur l’environnement.

Exprimée en tonnes de dioxyde de carbone (CO2), l’empreinte carbone mesure la quantité de gaz à effet de serre émis par les activités humaines, principalement la combustion de combustibles fossiles tels que le pétrole, le gaz naturel et le charbon. L’empreinte carbone C’est un indicateur essentiel de la contribution des activités humaines au changement climatique.

De son côté, l’empreinte écologique mesure l’utilisation de l’ensemble des ressources naturelles nécessaires pour soutenir un mode de vie ou une activité, y compris l’utilisation des terres, de l’eau et des matériaux, ainsi que l’absorption de nos déchets. C’est un indicateur plus large de l’impact environnemental global des activités humaines.

Il faut noter qu’une empreinte carbone faible ne garantit pas une empreinte écologique faible, car d’autres facteurs peuvent contribuer à l’impact environnemental, tels que l’utilisation des terres, la pollution de l’eau, etc.

Pourquoi calculer son empreinte écologique ?

L’empreinte écologique peut être utilisée pour évaluer l’impact environnemental de la totalité des activités humaines. Grâce à elle, nous pouvons vérifier si la Terre est en capacité de soutenir nos modes de vie.

Ainsi, le Global Footprint Network, qui mesure l’empreinte écologique du monde, estime la demande en ressources de l’humanité à 1,75 planète Terre. Le jour de dépassement de la Terre a été fixé, en 2022, au 28 juillet. Depuis le début des années 70, ce jour avance chaque année, ce qui signifie que l’empreinte écologique globale est de plus en plus élevée. Mesurer son empreinte écologique incite donc à rechercher des solutions pour réduire son impact environnemental.

Quelle est l’empreinte écologique de la France ?

Une planète ne suffit pas pour satisfaire tous les besoins du monde. Mais qu’en est-il de ceux de la France qui représente moins de 1 % de la population mondiale ? En 2022, alors que le monde avait déjà « consommé » l’équivalent d’une planète au 28 juillet, la France, elle, avait déjà entamé une deuxième planète depuis le 5 mai.

L’empreinte écologique des Français démontre que leur mode de vie est, en moyenne, moins respectueux de la planète que celui du monde, avec une biocapacité largement déficitaire. Cela signifie que la biosphère ne parvient pas à se régénérer au fur et à mesure de la surconsommation française.

Comment calculer son empreinte écologique ?

Ramenée à chaque individu, l’empreinte écologique d’un Français est, en moyenne annuelle, de 4,5 hag. Elle est de 2,4 hag à l’échelle du monde.

Calculer son empreinte écologique individuelle permet de prendre pleinement conscience des efforts à faire pour rendre à la planète ce qu’elle nous donne.

Le site WWF propose un calculateur d’empreinte écologique individuelle en 38 questions sur la consommation de viandes, œufs et poissons, le chauffage, les appareils électroménagers, le transport, etc. Vous pouvez ainsi vérifier si votre consommation quotidienne est durable et si une planète suffit à vos besoins.

Comment réduire son empreinte écologique ?

Lorsque vous avez conscience de l’impact de votre consommation sur les ressources de la Terre, il vous est plus facile de prendre des mesures de réduction de votre impact environnemental. Les principaux consommateurs d’hectares globaux sont le transport, le logement et l’alimentation.

Réduire sa consommation issue d’animaux et privilégier les fruits et légumes locaux et de saison contribue à améliorer son empreinte écologique. En matière de transports, il est toujours mieux de choisir les transports en commun (train, bus) ou le covoiturage et, chaque fois que possible, le vélo ou la marche à pied.

S’agissant du logement, la rénovation énergétique et l’utilisation des énergies renouvelables constituent des axes essentiels pour la transition écologique et la réduction de la pression sur les ressources naturelles.

Consultez également notre dossier sur les éco-gestes et découvrez tous les gestes susceptibles d’inverser la tendance.