Combles perdus, rampants de combles : quoi isoler ?

Date de publication : mercredi 9 mai 2018

Combles

Isolation : Dans quels cas isoler les rampants de combles et les combles perdus ?

La loi du 17 août 2015 dite « loi TECV » (Transition Énergétique pour la Croissance Verte, s’est donnée pour objectif de diminuer de 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et d’amener les français à consommer 50 % d’énergie en moins d’ici 2050. Ces objectifs passent par l’amélioration de la performance énergétique des logements, notamment par l’isolation intérieure et extérieure. A la première analyse, ces objectifs paraissent incompatibles avec la rénovation de bâtiments anciens. Pourtant, l’isolation des combles y participe fortement.

Quand peut-on isoler des combles perdus ?

Il est indispensable d’isoler les combles perdus dans certains cas. Si un diagnostic thermique fait apparaître d’importantes déperditions de chaleur, l’isolation des combles perdus permettra de les diminuer. Le mauvais état de l’isolant, l’insuffisance ou même l’absence d’isolant existant justifient amplement de procéder à l’isolation des combles perdus.

Même si une inspection visuelle de l’isolation existante des combles ne vous a pas permis de détecter leur mauvais état, sachez qu’un isolant ancien se tasse et n’a plus d’effet isolant au-delà de 20 ans. Le résultat est identique si l’isolant est humide du fait de fuites ou d’infiltrations dans la toiture.

Le prix de l’isolation des combles perdus est une autre raison de la préférer. C’est l’isolation thermique la moins coûteuse, d’autant qu’elle vous permet de bénéficier de l’opération « isolation des combles perdus à 1 € » avec Auchan. A la différence de la Prime Eco Energie, ce dispositif vous permet, sous conditions de ressources, d’isoler vos combles perdus pour 1 € symbolique, sans avance de frais.

Quand isoler les rampants de combles ?

Lorsque la pente du toit est supérieure à 30 %, les combles peuvent être aménagés ou aménageables. Dans ce cas, ils ne peuvent pas être isolés de la même façon que les combles perdus. Il faudra alors choisir l’isolation sous rampant. L’avantage de cette solution est qu’elle ne vient pas diminuer l’espace aménageable disponible sous la toiture. Cette solution est plus coûteuse, mais c’est parfois la seule. Il faudra préalablement s’assurer de l’état sanitaire de la charpente.

Quand la toiture est déposée lors de la rénovation, l’isolant peut être posé par l’extérieur. C’est la solution la plus complète et la plus performante. Dans le cas où la toiture n’est pas déposée, l’isolation pourra être posée dans l’espace situé entre les chevrons, en laissant une lame d’air de 2 centimètres pour la ventilation.

N’oubliez pas qu’à long terme, l’isolation des combles perdus ou des sous rampants reste un bon moyen pour diminuer le montant de la facture de chauffage. Non seulement ces travaux améliorent la performance énergétique du logement, mais en plus ils bénéficient, à ce titre, du crédit d’impôt transition énergétique. Ainsi, vous pourrez déduire jusqu’à 30 % des dépenses réalisées de votre impôt sur le revenu, dans la limite des plafonds.