Les aides de l’ANAH en 2019 contre la précarité énergétique

Date de publication : vendredi 25 janvier 2019

L’amélioration de la performance énergétique des logements peut peser lourd sur le budget des ménages. Pour inciter davantage les particuliers à recourir à des travaux et lutter contre la précarité énergétique, l’Anah a revu ses aides pour 2019.

Un budget augmenté pour une situation d’urgence

Voté fin novembre 2018, au cœur de la crise des « gilets jaunes », le budget de l’Anah a été augmenté, pour 2019, de 9,3 %. Les objectifs stratégiques ont été redéfinis, dans le souci d’augmenter de 15 % le nombre de rénovations soutenues par les aides de l’Anah en 2019.
Ce nouveau budget 2019 de l’Anah doit lui permettre de mieux soutenir l’amélioration des logements des particuliers en priorisant deux axes pour cette année :
- la lutte contre la précarité énergétique,
- la lutte contre la fracture sociale et la fracture territoriale.
Ces deux priorités permettront de s’attaquer aux situations d’urgence, notamment en matière d’habitat indigne et d’immeubles concernés par des procédures de péril imminent.

Abondement des aides de l’Anah en 2019

Les programmes déjà en place sont abondés pour la prise en compte de la perte d’autonomie (100 millions d’euros pour environ 30 000 logements) et l’incitation à la location en faveur des plus démunis. Dans ce dernier cas, les aides accordées aux propriétaires privés par l’Anah pour la réalisation de travaux d’amélioration dans le cadre du plan « Logement d’abord » sont cumulables avec des avantages fiscaux si les logements sont situés dans des zones où le marché foncier est tendu :
- déduction fiscale de 15 à 30 % pour des loyers « intermédiaires »,
- déduction fiscale de 50 à 70 % pour les loyers « sociaux » et les loyers « très sociaux ».
La déduction fiscale peut même s’élever à 85 % si le loueur passe par une association ou une agence immobilière sociale (sans condition de zone). Dans ce cas, il pourra également bénéficier d’une prime complémentaire de 1 000 euros, sous réserve d’un engagement de location sur 3 ans minimum.
Dans le cadre du programme « Habiter mieux », les travaux de rénovation énergétique, plafonnés à 20 000 euros hors taxes, peuvent bénéficier des aides de l’Anah à hauteur de 35 % pour les revenus modestes, et même de 50 % pour les revenus très modestes. Cette prise en charge peut être complétée d’une prime « Habiter mieux » de 10 % si les travaux permettent d’améliorer la performance énergétique du logement de 25 %. Dans certains cas (prime « Habiter mieux » ou revenus très modestes), il est même possible de bénéficier d’une avance pouvant aller jusqu’à 70 % des aides.
Attention, les aides de l’Anah ne peuvent être cumulées avec la Prime Eco Energie Auchan.

Sources :
https://www.anah.fr/presse/detail/actualite/adoption-dun-budget-2019-en-augmentation-qui-conforte-lanah-dans-ses-missions/
http://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-occupants/etre-mieux-chauffe-avec-habiter-mieux/
http://www.anah.fr/proprietaires/proprietaires-bailleurs/renover-votre-bien-avant-de-le-louer/