+

Quelles aides à la rénovation énergétique pour les revenus modestes

Date de publication : vendredi 6 mai 2022

Les ménages aux revenus les plus modestes subissent de plein fouet les hausses de prix du gaz et de l’électricité. Seul moyen pour s’en sortir, réduire la facture de chauffage en effectuant des travaux de rénovation énergétique. C’est pourquoi le Gouvernement intensifie son action en faveur des ménages les plus modestes, par la mise en place des aides à la rénovation énergétique pour les revenus modestes et très modestes.

dessin de maison à la craie à coté échelle énergie

FranceRénov, pour débroussailler le terrain des aides à la rénovation énergétique

L’ensemble des services de conseil énergétique aux ménages a été regroupé au sein d’un service public unique : FranceRénov. L’objectif du Gouvernement est de simplifier l’accès des ménages aux aides et conseils à la rénovation énergétique, souvent méconnus du grand public.

Le service public FranceRénov, piloté par l’Agence nationale de l’Habitat (ANAH), rassemble ainsi, depuis 2022, les Points rénovation information service de l’ANAH et les espaces conseil FAIRE en un « guichet unique ». Il est accessible de plusieurs façons :

  • 450 Espaces conseil FranceRénov répartis sur toute la France,
  • Site Internet France-renov.gouv.fr : simulations, annuaire d’artisans RGE, carte des espaces conseil FranceRénov,
  • Numéro d’appel unique et gratuit 0 808 800 700.

A partir de 2023, sera intégré au service public un portail unique de dépôt des demandes d’aides à la rénovation énergétique.

Pour un parcours simplifié, vous pouvez retrouver l’Espace conseil FranceRénov le plus près de chez vous en vous connectant sur le site france-renov.gouv.fr. Celui-ci vous donnera toutes les informations et conseils gratuits et personnalisés nécessaires pour bénéficier des aides à la rénovation énergétique.

MonAccompagnateurRénov, pour vous conseiller sur les travaux de rénovation énergétique

Parce que le passage de l’idée à l’action n’est pas facile, MonAccompagnateurRénov accompagne les ménages dans la définition des travaux prioritaires et dans la recherche d’aides pour financer leur projet. Il vous apporte une aide pluridisciplinaire de bout en bout vers la rénovation globale du logement :

  • Visite du logement,
  • Diagnostic,
  • Recommandation pour des travaux performants,
  • Prise en compte de votre situation,
  • Conseil pour choisir des artisans et comprendre les devis,
  • Simulation et demandes d’aides, etc.

Depuis janvier 2022, les forfaits pour l’installation d’inserts ou de foyers fermés ont été augmentés.

MaPrimeRénov, des aides à la rénovation énergétique des revenus modestes plus élevées

Avec MaPrimeRénov, le Gouvernement veut faciliter l’accès à la rénovation énergétique de tous les Français, y compris les ménages aux revenus modestes et très modestes. Deux milliards d’euros ont été affectés au budget 2022 pour le financement MaPrimeRénov. Surprès de 800 000 dossiers déposés en 2021, 22 % concernaient des ménages aux revenus modestes et 41 % des ménages aux revenus très modestes.

A partir de 2022, l’aide MaPrimeRénov évolue pour plus d’efficacité. Ainsi, seuls les logements de plus de 15 ans occupés 8 mois par an sont éligibles, considérant que ce sont les plus énergivores. Globalement, les barèmes restent inchangés. Un ménage aux revenus très modestes peut ainsi bénéficier d’une aide MaPrimeRénov de 4 000 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau (3 000 euros pour les ménages aux revenus modestes).

Les aides MaPrimeRénov sont bonifiées à hauteur de 1 500 euros dans deux cas :

  • Le logement sort des classes énergie-climat F ou G (passoire thermique) après les travaux,
  • Le logement atteint les classes énergie-climat A ou B après les travaux.

Pour faire face à l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité, le Gouvernement a instauré, du 15 avril au 31 décembre 2022, une augmentation de 1 000 euros des aides pour les pompes à chaleur air/eau, à géothermie ou solarothermique ainsi que pour les chaudières biomasses.

MaPrimeRénov Sérénité, l’aide à la rénovation globale pour les revenus modestes

Le Gouvernement a institué, à compter de 2022, une nouvelle aide pour inciter à la rénovation énergétique globale des ménages aux revenus modestes et très modestes : MaPrimeRénov Sérénité.

L’éligibilité à MaPrimeRénov Sérénité dépend des ressources :

Plafonds de ressources des ménages très modestes

Nombre de personnes déclarées sur votre avis d’impôt Plafonds de revenus du ménage en Île-de-France (€) Plafonds de revenus du ménage pour les autres régions (€)
1 21 123 15 262
2 31 003 22 320
3 37 232 26 844
4 43 472 31 359
5 49 736 35 894
Par personne supplémentaire 6 253 4 526

Plafonds de ressources des ménages modestes

Nombre de personnes déclarées sur votre avis d’impôt Plafonds de revenus du ménage en Île-de-France (€) Plafonds de revenus du ménage pour les autres régions (€)
1 25 714 19 565
2 37 739 28 614
3 45 326 34 411
4 52 925 40 201
5 60 546 46 015
Par personne supplémentaire 7 613 5 797

Elle dépend également de plusieurs autres conditions :

  • Logement construit depuis au moins 15 ans,
  • Résidence principale habitée au moins 8 mois par an,
  • Absence d’éco-prêt à taux zéro dans les 5 dernières années,
  • Accompagnement individuel technique, social et financier
  • Réalisation d’une rénovation globale (6 postes de travaux)
  • Gain énergétique de 35 % minimum (contrôlé par un audit).

La prime représente jusqu’à 15 000 euros (50 % du coût des travaux plafonné à 30 000 euros) pour les ménages aux revenus très modestes et 10 500 euros (35 % du coût des travaux plafonné à 30 000 euros) pour les ménages aux revenus modestes.

Comme MaPrimeRénov, MaPrimeRénov Sérénité peut être bonifiée lorsque les travaux permettent de sortir du statut de passoire thermique ou d’atteindre le niveau BBC (bâtiment basse consommation). Cumulable avec l’éco-prêt à taux zéro, la TVA réduite, les aides des collectivités et le chèque énergie, elle est aussi cumulable, à partir de juillet 2022, avec la prime éco-énergie Auchan. Si la rénovation globale permet d’atteindre un gain énergétique de 55 %, elle peut bénéficier du coup de pouce « rénovation performante ».

L’objectif final est d’inciter les ménages précaires à procéder à une rénovation globale avec un reste à charge réduit à son strict minimum. Ces mesures devraient permettre, in fine, aux ménages de sortir de la précarité énergétique et de ne plus souffrir des hausses des prix de l’énergie.