Installation d'une poêle à granulés : comment faire ?

homme souriant

mardi 13 septembre 2011

L’installation d’un poêle à granulés

Confort, autonomie, économies d’énergie, respect de l’environnement : le poêle à granulés de bois a tout pour plaire ! Vous vous apprêtez à investir dans ce type d’installation de chauffage pour votre logement : comment va se passer la pose du poêle ? Quelles sont les conditions à remplir pour installer ce type de poêle chez vous ?

Quel emplacement choisir pour l’installation d’un poêle à granulés ?

Si vous souhaitez installer votre poêle en rénovation, en lieu et place d’un ancien poêle ou d’une cheminée, la question ne se pose pas : votre poêle à pellets s’installera à la place de l’ancien équipement, afin de se raccorder au conduit d’évacuation des fumées déjà présent qui sera vérifié et rénové au besoin ; faites faire un devis au professionnel qui réalisera les travaux.

Mais si le poêle est une nouvelle installation, il faut alors se poser la question de l’emplacement optimal de l’appareil de chauffage : idéalement, il doit être au centre de la maison, afin de pouvoir diffuser sa chaleur de façon harmonieuse, que ce soit par convection ou via des gaines ventilées.

Il ne s’agit pas seulement d’imaginer la place du poêle, mais aussi celle du conduit d’évacuation à créer ! Sa construction doit obéir à des normes de sécurité très strictes, il faut donc installer un poêle à granulés avec un professionnel. La hauteur de sortie du conduit sur le toit (au moins 40 cm au-dessus du faîtage), son éloignement de tout élément inflammable sur son parcours à travers les étages de la maison jusqu’au toit, ou encore sa section sont des éléments cruciaux pour le bon fonctionnement du poêle à pellets et pour répondre à toutes les caractéristiques techniques requises.

Attention : si le passage d’un conduit d’évacuation par la toiture n’est pas possible, on peut envisager une sortie des fumées en façade ; on parle alors de ventouse horizontale. Ce système n’est pas possible dans le bâti neuf, et doit obéir à des normes précises en matière d’éloignement minimum des habitations environnantes. Un devis est indispensable.

A noter : La bougie d’allumage d’un poêle à granulés est le composant principal qui permet le fonctionnement automatique de l’appareil.

Comment installer un poêle à granulés ?

Il est primordial, lors de l’installation d’un poêle dans une maison, de bien respecter les distances. L’appareil doit se situer :
  • à plus d’un mètre de tout obstacle devant le poêle,
  • à distance du mur sur lequel il s’adosse (au moins 3 fois le diamètre du conduit, sauf présence d’une feuille d’acier à l’arrière),
  • à distance des parquets, moquettes et boiseries (sauf pose d’une feuille de parement pour protéger les sols).

Le poêle doit être raccordé aux conduits d’évacuation des fumées et d’arrivée d’air. Le système doit être étanche et sûr. L’arrivée d’air doit être suffisante pour assurer une bonne combustion.

Conduit de raccordement : de quoi s’agit-il ?

Le conduit de raccordement est la partie visible du tuyau qui permet de raccorder l’appareil de chauffage au conduit de fumée.

Au-delà de son aspect esthétique, il joue un rôle important dans la sécurité du système d’évacuation des fumées. Son étanchéité est essentielle, autant que sa résistance aux hautes températures.

Plusieurs points sont à vérifier, notamment l’adaptation des extrémités du conduit aux deux buses sur lesquelles il est raccordé, celle de l’appareil et celle du conduit de fumée.

L’importance du conduit de fumée

Le conduit de fumée doit respecter certaines obligations légales. Il doit, notamment, se situer à plus de 40 centimètres au-dessus du faîtage du toit ou 1,20 m au-dessus des toits-terrasses ou à faible pente (moins de 15°). Il doit par ailleurs être situé à plus de 8 mètres de toute habitation ou construction.

Toutefois, il est possible d’échapper à ces obligations grâce au conduit concentrique à double usage, qui contient à la fois l’arrivée d’air et l’évacuation des fumées.

L’arrivée d’air

La combustion ne peut se faire sans une arrivée d’air. La pièce dans laquelle est installé le poêle doit disposer d’une arrivée d’air directe ou indirecte depuis l’extérieur. Celle-ci peut se faire de plusieurs façons :

  • à l’intérieur de la pièce, sous réserve d’une entrée d’air non obturable dans la pièce,
  • à l’extérieur de la pièce, par un conduit séparé,
  • à l’extérieur de la pièce, par un conduit concentrique, où l’arrivée d’air est soudée au conduit de fumée.

C’est cette dernière solution qui donne au poêle à granulés le meilleur rendement.

Comment installer un poêle à granulés canalisable ?

Ce type de poêle peut également chauffer les autres pièces de la maison grâce à des gaines dans lesquelles l’air chaud est ventilé à l’aide d’un ou plusieurs ventilateur(s). Le poêle à granulés est alors installé dans la zone principale de l’habitation (position centrale), et les gaines vont déboucher dans les pièces souhaitées, plutôt en bas de la paroi. Idéalement, les gaines ne doivent pas couvrir de trop longues distances (5 à 8 mètres au maximum) afin de limiter la déperdition de chaleur sur le trajet et conserver de bonnes performances de chauffage.

Certains poêles à pellets canalisables comptent plusieurs ventilateurs secondaires qui aident à l’acheminement de la chaleur dans les pièces éloignées. Ils sont plus efficaces, mais la consommation électrique liée au fonctionnement des ventilateurs est plus importante, de même que leur prix. Dans tous les cas, la pose des gaines et du système de ventilation occasionne des travaux plus importants et plus longs qu’une pose simple, pour un prix supérieur.

Autour du poêle à granulés

L’emplacement du poêle au sein de votre maison a été choisi, tout comme celui de la sortie du conduit d’évacuation des fumées ; il s’agit maintenant d’aménager et de sécuriser les abords du poêle.

  • Le poêle a besoin d’une arrivée d’air pour que la combustion et le tirage se fassent correctement ; il peut s’agir d’une simple grille d’aération pratiquée à proximité immédiate du poêle (poêle à granulés non étanche), soit d’un conduit débouchant sur l’extérieur et relié directement à l’appareil. Ce dernier système est réservé aux poêles étanches ; ces appareils peuvent également être équipés d’un double conduit : un tuyau de forme concentrique qui assure à la fois l’évacuation des gaz et l’arrivée d’air frais dans le poêle. A savoir : ce type de conduit ne nécessite pas un débord de plus de 40 cm du faîtage. On parle de ventouse verticale.
  • Au moment du positionnement de l’appareil et des différents éléments (prises d’air, etc.), veillez à respecter les distances de sécurité entre le poêle et les parois environnantes : de 30 à 45 cm minimum.
  • Vérifiez que le sol est capable de supporter le poids du poêle. S’il est en matière inflammable (plastique, PVC, bois), vous devez installer une plaque de protection destinée à recevoir l’appareil.
  • Un poêle à granulés fonctionne à l’aide d’une alimentation électrique ; il faut donc une prise dédiée à proximité immédiate. Important : la prise ne doit servir qu’au poêle (pas de multiprise, pas de branchement/débranchement intempestif) et disposer de son propre disjoncteur. Ce besoin d’énergie supplémentaire a un prix, si minime soit-il !
  • Le raccordement consiste en un tuyau qui relie le poêle au conduit d’évacuation des gaz. La jonction se fait au niveau du plafond : une plaque de propreté ou un parement vient ensuite masquer cette partie parfois inesthétique. Attention à bien choisir ce dernier, car le tuyau de raccordement est l’élément le plus chaud du système.

Quel est le prix d’un poêle à granulés ?

Le prix d’un poêle à granulés peut varier de 1 000 euros à plus de 6 000 euros, selon le modèle de poêle.

La complexité d’installation étant très variable, le prix de la pose s’inscrit aussi dans une fourchette large pouvant aller de 500 euros à plus de 2 000 euros.

Il faut donc compter de 1 500 à 8 000 euros pour l’installation d’un poêle à granulés.

Est-il possible d’installer son poêle à granulés soi-même ?

L’installation d’un poêle à granulés est assez complexe pour être laissée à un professionnel. Les normes DTU doivent être respectées et une installation correcte garantit un bon rendement du poêle à granulés.

Outre qu’elle demande de sérieuses compétences, l’installation d’un poêle à pellets n’est éligible aux aides à la rénovation énergétique qu’à la condition d’être réalisée par un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement).

Installer un poêle à granulés : quelles aides ?

Si l’achat d’un poêle à bois ou à granulés, énergie renouvelable, est concerné par les dispositifs d’aide au financement, comme la prime Éco-Énergie Auchan, Ma Prime Rénov’ ou l’Éco-PTZ, sachez que le prix de la pose est, lui, éligible à la TVA à taux réduit si l’équipement est relié par un tuyau fixe de branchement au conduit de cheminée ou aux canalisations nécessaires à la conduite de l’énergie.

Faut-il déclarer aux impôts l’installation d’un poêle à granulés ?

Hormis une attestation visant à confirmer que le professionnel a bien appliqué la TVA à taux réduit lors de la facturation, il n’y a pas lieu de déclarer votre poêle à granulés.

Avant 2021, la déclaration était nécessaire pour bénéficier du crédit d’impôt à la transition énergétique, auquel les poêles à granulés étaient éligibles. Depuis le 1er janvier 2021, le crédit d’impôt à la transition énergétique a été remplacé par MaPrimeRénov’ attribuée par l’ANAH.