+

Offre promotionnelle

Bénéficiez de 30 supplémentaires

si vous nous retournez votre dossier complet entre le 16/11/2018 et le 31/12/2018.

Offre réservée pour les travaux d'installation d'une chaudière haute performance ou de poêle à bois, voir conditions ici

offre promotionnelle

L’évolution du CITE en 2018

Date de publication : mercredi 23 mai 2018

symbole euro texture mur

Institué depuis 2014, le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique continue de s’appliquer en 2018. Décryptage du CITE et des changements intervenus cette année.

Le CITE, pour qui, pour quoi ?

Le CITE est un crédit d’impôt, c’est-à-dire une somme déduite des impôts sur le revenu, qui correspond à une part variable des dépenses réalisées en matière d’amélioration de la performance énergétique du logement.

Pour en bénéficier, il faut que le logement soit la résidence principale du bénéficiaire, qui peut être propriétaire, locataire, ou même occupant à titre gratuit.

Les travaux éligibles, dont la liste exhaustive figure dans le code général des impôts, concernent l’installation d’équipements énergétiques susceptibles de diminuer la consommation d’énergie des logements. Le CITE est cumulable avec d’autres aides comme l’Eco-Prêt à Taux Zéro ou encore la Prime Eco Energie Auchan.

Quelles sont les évolutions du CITE en 2018 ?

Si le CITE est effectivement maintenu en 2018, il diminue progressivement jusqu’à disparaitre au 1er janvier 2019.

Ainsi, le double-vitrage en remplacement d’un simple vitrage, qui donnait droit à 30 % de crédit d’impôt, ne donne plus droit qu’à une réduction de 15 % depuis le 1er janvier 2018 jusqu’au 30 juin 2018, date après laquelle il ne sera plus éligible. Il en est de même pour la chaudière fioul à très haute performance énergétique. Les autres équipements éligibles bénéficient d’un crédit d’impôt de 30 %.

Quels sont les plafonds de CITE ?

Les dépenses restent cependant plafonnées à 8 000 euros et sont calculées sur les 5 dernières années (16 000 euros pour un couple, et 400 euros de plus par enfant à charge).

Des plafonds sont également fixés en fonction des équipements : 1 000 euros pour l’installation de capteurs solaires pour la production d’énergie thermique avec circulation liquide, 3 000 euros pour l’installation d’un chauffe-eau thermodynamique, ou encore 150 euros le m² pour l’isolation extérieure des parois opaques.

Que se passe-t-il après 2018 ?

Le CITE vit sa dernière année. Dans le cadre de son plan « Climat », Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé qu’à partir de 2019, le crédit d’impôt sera remplacé par une prime à la transition énergétique. Cette prime sera attribuée à la fin des travaux énergétiques.