Isolation thermique par l’extérieur, plus simple et plus performante

Date de publication : vendredi 5 mai 2023

L’Isolation Thermique par l’Extérieur (également connue sous le sigle ITE) est l’une des plus simples et des plus performantes solutions d’isolation thermique. Pourtant, elle reste encore peu répandue. Explorons cette technique d’isolation thermique et découvrons ce qu’elle peut offrir à votre logement.

isolation exterieure murs

Quelles sont les différentes techniques d’ITE ?

Les techniques d’isolation thermique des murs par l’extérieur sont très différentes de celles utilisées pour l’isolation des toitures par l’extérieur. Les deux techniques d’ITE les plus utilisées pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment sont :

  • L’isolation thermique extérieure sous enduit,
  • L’isolation thermique extérieure sous bardage.

L’isolation thermique extérieure sous enduit

L’isolation thermique extérieure sous enduit est une technique courante pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment. Cette méthode consiste à poser un enduit isolant sur le mur d’origine pour réduire la perte thermique de l’intérieur d’un logement et à le recouvrir d’un enduit pour améliorer l’apparence de sa façade.

L’isolation thermique par l’extérieur, elle se réalise en deux étapes principales. Dans un premier temps, on pose un isolant extérieur (souvent sous forme de panneaux isolants composés de laine de verre ou de polystyrène, par exemple) sur la façade existante pour créer une enveloppe isolante tout autour de la façade et supprimer les ponts thermiques. Dans un second temps, on applique l’enduit sur l’isolant extérieur en 3 couches : une couche d’accrochage, une couche de fond et une couche de finition.

L’isolation thermique extérieure sous bardage

Cette solution consiste à poser l’isolant sur une ossature fixée sur les parois verticales de la maison puis à la recouvrir d’un bardage. Un pare-pluie est positionné entre la couche d’isolant et le bardage pour améliorer l’étanchéité.

Le bardage peut être composé de panneaux composites, de panneaux de bois ou PVC, d’ardoise, de pierre, etc.

Ces techniques sont les plus utilisées en matière d’isolation thermique des murs par l’extérieur. S’agissant des combles et toitures, le panneau isolant toiture constitue une bonne solution pour isoler une toiture par l’extérieur.

Quels sont les avantages et inconvénients de l’isolation thermique extérieure ?

Dans une maison mal isolée, une part importante de la chaleur s’échappe par les murs. Ces déperditions peuvent représenter, selon l’ADEME, jusqu’à 25 % des déperditions totales de chaleur du logement. L’isolation des murs d’une maison permet donc de réduire les consommations d’énergie de chauffage.

L’isolation peut être réalisée par l’intérieur, mais elle diminue le volume intérieur de l’habitation, jusqu’à 5 ou 6 %. Pour éviter cette perte de surfaces intérieures, il est possible de réaliser l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). C’est l’occasion aussi de redonner un coup de jeune à votre extérieur.

L’isolation par l’extérieur est plus simple à mettre en œuvre qu’une isolation intérieure et ne nécessite pas de déménager les meubles. En outre, les performances énergétiques de l’ITE sont nettement supérieures, car elle permet de supprimer plus sûrement les ponts thermiques.

Combien coûtent les travaux d’isolation thermique extérieure ?

Les deux techniques présentent tant de variantes qu’il est difficile de définir le coût des travaux d’isolation thermique par l’extérieur :

  • matériau isolant,
  • technique retenue,
  • matériau du bardage,
  • type d’enduit,
  • surface à isoler, etc.

Toutefois, on peut estimer entre 100 et 250 euros en moyenne le prix du mètre carré d’ITE, et plus précisément :

  • 100 à 200 euros pour une ITE sous enduit,
  • 150 à 250 euros pour une ITE sous bardage.

Ces prix moyens incluent la fourniture des matériaux ainsi que le coût de la main d’œuvre. S’ils peuvent paraître élevés, ils ne doivent pas faire oublier que l’isolation permet d’économiser sur la facture d’énergie. L’isolation thermique est en outre le complément indispensable d’un système de chauffage performant pour obtenir un meilleur confort d’hiver.

Quelles aides pour réaliser des travaux d’ITE ?

Le coût des travaux de rénovation peut heureusement être diminué grâce aux aides auxquelles vous pouvez prétendre si vos travaux permettent d’atteindre une performance thermique d’au moins 3,7 m².K/W.

Vous pouvez bénéficier de MaPrimeRénov’, la prime à la rénovation énergétique versée par l’ANAH (agence nationale de l’habitat), à hauteur de 15 à 75 euros par mètre carré selon vos revenus, dans la limite de 100 mètres carrés et de 150 euros le mètre carré.

L’ITE et les travaux induits bénéficient également de la TVA à 5,5 %, sauf s’ils ont pour effet de remettre un logement à l’état neuf sur une période cumulée de 2 ans.

Si vos travaux se limitent à l’isolation des murs, vous pouvez bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro à hauteur de 15 000 euros (25 000 euros pour deux actions, 30 000 euros pour 3 actions et plus et 50 000 euros pour une performance énergétique globale.)

Et n’oubliez pas de demander la prime éco-énergie Auchan dont le montant s’élève à environ 10 euros par mètre carré pour les ménages les plus modestes.