Infographie - Les 5 eco-gestes pour reduire votre consommation de chauffage

Date de publication : mercredi 8 juin 2016

Faire baisser à la fois sa facture de chauffage et son bilan carbone constitue un enjeu majeur pour les ménages. Cela passe par une diminution de la consommation d’énergie de chauffage, qui peut être obtenue avec quelques gestes simples. Voici une liste non exhaustive des éco-gestes pour réduire sa consommation de chauffage.

Infographie - Chauffage : baisser le thermostat, couper les radiateurs lorsque les fenêtres sont ouvertes, ne pas couvrir les radiateurs, les dépoussiérer régulièrement et s'équiper d'un thermostat intelligent : retrouvez nos conseils dans cette infographie pour faire des économies de chauffage.

Télécharger l’infographie

Les éco-gestes pour bien gérer la température

Le seuil minimal de température pour qualifier un logement décent est fixé à 18°C. Au-delà, le code de l’énergie fixe, dans son article R241-26, la température d’un logement occupé à 19°C en moyenne pour toutes les pièces.

Certaines pièces peuvent bénéficier d’une température plus élevée, de façon ponctuelle. Ainsi, vous pouvez augmenter légèrement la température dans la salle de bains le temps où elle est occupée. Dans les chambres, en revanche, la température peut être diminuée à 17°C, pour un sommeil de meilleure qualité.

De plus, il n’est pas utile de chauffer toutes les pièces de la maison quand elles sont inoccupées. Si vous travaillez à l’extérieur, vous pouvez régler sur une température inférieure pendant la journée. L’installation de thermostats connectés rendra plus facile la gestion de la température, y compris à distance.

En période d’absence (vacances, par exemple), vous pouvez utiliser la fonction hors gel des radiateurs, pour une consommation de chauffage réduite. Pensez également à fermer les radiateurs quand vous aérez la maison quotidiennement.

Des gestes simples pour garder la chaleur

Dans un logement moins chauffé, il est primordial de conserver toute la chaleur produite par le système de chauffage. Il faut, pour cela, traquer le moindre courant d’air. Les portes peuvent être calfeutrées à l’aide de « boudins », les trappes d’aération des poêles et autres cheminées inutilisés doivent être fermées et les joints des fenêtres doivent être vérifiés.

Il peut, sur ce dernier point, être utile de procéder au remplacement des fenêtres par des ouvrants double-vitrage performants. Ils sont composés de deux vitres de 4 mm, séparées par une lame d’argon de 16 mm, et bénéficient d’un traitement d’isolation thermique renforcé. Pour les ouvrants situés au nord, il est préférable d’opter pour du triple-vitrage. Le remplacement d’ouvrants simple-vitrage par des ouvrants double-vitrage isolant sont éligibles à la prime éco énergie.

Retrouvez les travaux éligibles ici.

A la nuit tombée, calfeutrez-vous en fermant volets et rideaux pour conserver toute la chaleur produite à l’intérieur de votre logement.

Produire une chaleur moins chère et plus efficace

La source de chauffage la moins chère de toutes reste le soleil qui darde ses rayons à travers les vitres de votre maison. Cela ne coûte rien sur la facture de chauffage ni aucun frais d’installation d’un système de chauffage. Aussi, veillez à ouvrir rideaux et volets dès qu’il fait beau.

De plus, pour que le système de production de chaleur soit le plus efficace possible, plusieurs éco-gestes sont nécessaires :

  • dépoussiérer régulièrement les radiateurs,
  • ne rien poser sur les radiateurs,
  • dégager l’espace situé devant les radiateurs,
  • faire entretenir la chaudière deux fois par an,
  • purger les radiateurs avant la saison de chauffe et si nécessaire au milieu,
  • ramoner les poêles et cheminées deux fois par an.

Ces actions simples permettent de diminuer la facture de chauffage grâce à la production d’une chaleur plus efficace. En ce qui concerne l’entretien des appareils et systèmes de chauffage, il est judicieux de prendre un contrat d’entretien auprès d’une entreprise pour ne plus vous en soucier, d’autant que l’entretien annuel est obligatoire pour tous les systèmes de chauffage de 4 à 400 kW de puissance.

Installer des équipements qui permettent de réguler le chauffage

Il existe plusieurs équipements susceptibles de vous aider à réguler le chauffage dans la maison :
  • les thermostats d’ambiance,
  • les robinets thermostatiques,
  • les panneaux réflecteurs de chaleur,
  • la sonde extérieure.

Le thermostat d’ambiance permet de réguler facilement la température d’un logement. Il est conseillé d’installer un thermostat programmable, qui permet de réguler la température en fonction de plages horaires ou journalières. Ainsi, vous pouvez le régler pour obtenir une température moins élevée quand vous dormez ou quand vous êtes à l’extérieur, puis ne plus avoir à vous préoccuper de la température, réglée automatiquement par le thermostat, selon vos consignes.

Le thermostat connecté, également programmable, vous permet de modifier facilement les consignes, à distance, grâce à votre téléphone portable. Ce système est très appréciable si vos horaires et jours de travail sont variables.

Le robinet thermostatique fonctionne sur les radiateurs à eau d’un système de chauffage central. Leur fonction consiste à réguler la température en modifiant le débit de l’eau circulant dans les radiateurs. Ils permettent de régler la température dans chaque pièce. Il existe des modèles de robinets thermostatiques programmables, qui permettent de réguler la température selon l’heure et le jour.

Les robinets thermostatiques et les systèmes de régulation par programmation d’intermittence sont éligibles à la prime éco-énergie d’Auchan.

Changer la chaudière pour consommer moins d’énergie de chauffage

Au-delà des éco-gestes utiles, il peut être nécessaire de changer la chaudière pour se chauffer moins cher et gagner en confort thermique. Le remplacement des vieilles chaudières fioul peu performantes et très gourmandes en énergie est éligible aux aides de l’État et au coup de pouce « chauffage ».

Le remplacement d’une chaudière fioul par une chaudière gaz à très haute performance énergétique ou le raccordement à un réseau de chaleur permet de bénéficier de MaPrimeRénov’ à hauteur de 800 euros (ménage aux ressources modestes) ou 1 200 euros (ménages aux ressources très modestes).

L’installation d’une pompe à chaleur air/eau permet de bénéficier de 3 000 et 4 000 euros tandis que la pompe à chaleur géothermique ou solarothermique est éligible à hauteur de 8 000 et 10 000 euros.

Les chauffages au bois sont également éligibles en remplacement de la vieille chaudière :

  • 1 200 et 2 000 euros pour un foyer fermé ou un insert à bûches ou granulés,
  • 2 000 et 2 500 euros pour un poêle ou une cuisinière à bûches,
  • 2 500 et 3 000 euros pour un poêle ou une cuisinière à granulés,
  • 6 500 et 8 000 euros pour une chaudière à bois à alimentation automatique.

Les autres ménages peuvent encore bénéficier, en 2020, du crédit d’impôt transition énergétique pour la plupart de ces équipements, à l’exception de la chaudière gaz.

Sources :