Les éco gestes : bien ventiler sa maison pour moins consommer

Date de publication : vendredi 11 décembre 2020

Bien isoler sa maison est important pour réaliser des économies d’énergie. C’est d’ailleurs l’une des premières opérations que réalisent les ménages quand ils se lancent dans une opération de rénovation énergétique. Mais une bonne isolation doit être assortie d’une bonne ventilation. Découvrez pourquoi ventiler sa maison fait partie des éco gestes.

Fenêtres ouvertes

Une maison bien aérée pour plus de confort et de santé

Parmi les éco gestes, l’ADEME préconise de diminuer les températures :

  • 19 à 21 °C dans les pièces à vivre,
  • 17 °C dans les chambres,
  • 22 °C dans la salle de bains quand vous l’utilisez.

Il faut bien reconnaître qu’à ces températures, la moindre perception de courant d’air vient rompre notre belle sensation de bien-être, appelée en langage technique « confort thermique ». Les mouvements d’air augmentant la perte de chaleur, il est difficile de se résoudre à aérer les pièces en hiver. Pourtant, la ventilation d’un logement permet d’en diminuer le degré d’humidité, également en cause dans le confort thermique.

C’est pourquoi aérer et ventiler son logement fait partie des éco gestes préconisés pour réduire la facture d’énergie. A défaut, l’air des pièces peut être chargé d’humidité, ce qui peut non seulement alourdir la facture mais aussi entraîner des maladies : rhumes, allergies, etc.

Ventiler et calfeutrer, les éco gestes complémentaires

Une maison bien ventilée n’est pas une maison dans laquelle l’air entre et sort à tout va. Aérer sa maison, même en hiver, est une affaire de 5 à 10 minutes, pendant lesquelles les fenêtres sont grandes ouvertes et l’air est totalement renouvelé. A contrario, laisser un battant de fenêtre entrebâillé pendant toute la journée n’a que peu d’effet sur la qualité de l’air et augmente la quantité d’énergie de chauffage de plus de 15 %.

En contrepartie d’une aération efficace, il faut veiller à ce que la maison n’ait pas de « fuites ». Fenêtres et portes doivent être bien étanches pour ne pas laisser passer l’air : l’ADEME estime à 10-15 % les déperditions de logement au niveau des fenêtres. Si c’est le cas, il peut être nécessaire de changer les fenêtres. En attendant, des films plastiques peuvent augmenter l’épaisseur des vitrages pour limiter la sensation de paroi froide.

Isolation et ventilation, le couplé gagnant pour le confort thermique

Si l’isolation fait partie des opérations de rénovation énergétiques les plus courantes, l’enquête TREMI de 2017 soulignait l’absence de travaux d’installation de ventilation. Or ces deux opérations sont complémentaires. Une maison bien aérée chaque jour restera froide et humide si elle n’est pas isolée, 25 à 30 % de la chaleur fuyant par les toits et 20 à 25 % par les murs. Une maison bien isolée pourra perdre jusqu’à 20-25 % de chaleur en cas de mauvaise ventilation.

Peut-être votre maison dispose-t-elle déjà d’une ventilation efficace. Dans ce cas, le système doit être vérifié régulièrement et les grilles d’entrée d’air nettoyées chaque mois. Un système de ventilation encrassé augmente la consommation d’énergie et perd sa capacité à évacuer l’humidité.

Si, en revanche, votre système de ventilation est ancien ou inexistant, l’un des premiers éco gestes à réaliser est d’en installer un. Le système de ventilation performant renouvelle l’air de façon constante, pour maintenir un taux d’humidité correct dans la maison. Les modèles les plus performants (VMC double-flux) permettent d’économiser l’énergie de chauffage en récupérant la chaleur de l’air vicié pour réchauffer l’air renouvelé.

Les aides à l’installation de la VMC

Il faut souligner que l’installation de VMC n’est pas éligible à la prime éco-énergie mais elle peut bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro et de la TVA réduite. Selon la situation, vous pourrez bénéficier de MaPrimeRénov’, destinée aux ménages modestes mais étendus à tous les ménages dans le cadre de France Relance. L’aide de l’ANAH « Habiter mieux Sérénité » peut aussi être obtenue sous conditions de ressources. L’aide est bonifiée si votre logement est considéré comme passoire thermique (étiquette énergie F ou G).