Comment bien isoler un conduit de cheminée pour plus de sécurité

Date de publication : vendredi 8 octobre 2021

Personne ne veut prendre le risque de voir son conduit de cheminée prendre feu et sa maison s’embraser. Pour éviter les risques d’incendie et allumer votre cheminée ou votre poêle en toute sécurité, découvrez comment bien isoler un conduit de cheminée.

Cheminée dans salon

Pourquoi isoler le conduit de cheminée

La rénovation énergétique est souvent l’occasion d’installer un foyer fermé ou un poêle à bois. Il est primordial de bien isoler le conduit de fumée lors de l’installation pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’isolation du conduit de cheminée permet d’augmenter le tirage de l’équipement et d’améliorer ainsi le confort qu’il procure. Un conduit de fumée bien isolé évacue mieux les fumées vers l’extérieur, ce qui contribue à une meilleure combustion.

Ensuite, quand le conduit est bien isolé, l’amélioration de la combustion fait que l’air intérieur est moins pollué. Les fumées ne sont plus refoulées à l’intérieur du logement.

De plus, dans un conduit de fumée bien isolé, la suie tend à moins s’accumuler. Or l’accumulation de suie augmente de façon conséquente le risque de déclenchement d’incendie dans le conduit, incendie qui peut se communiquer à l’ensemble du logement. Elle impose de ramoner le conduit de cheminée plus souvent, avant et après la saison de chauffe mais aussi pendant celle-ci.

Les normes d’isolation des conduits de cheminée

Le conduit de poêle ou de cheminée ne doit pas présenter une température de surface supérieure à 50°C. Lors de la pose d’un conduit de fumée, l’installateur doit respecter les normes en vigueur en France, celles du DTU.

Les DTU sont des documents techniques unifiés, qui définissent l’ensemble des normes de construction. Tout entrepreneur intervenant dans une maison doit respecter les normes qui y sont prescrites par l’AFNOR. Il existe un DTU pour tout équipement ou installation.

La norme DTU qui permet l’installation d’un conduit de fumée dans les règles de l’art et garantit ainsi la sécurité de votre maison est la norme NF DTU 24.1. Le DTU précise bien que la responsabilité du conduit de fumée relève de l’installateur et non du fabricant.

Les conduits de fumée doivent être conformes en plusieurs points :

  • norme coupe-feu,
  • résistance à la corrosion et à la condensation,
  • résistance aux feux de cheminée,
  • dimensionnement.

Quel isolant pour les conduits de cheminée ?

Les matériaux isolants recommandés dans l’isolation des conduits de cheminée sont les matériaux qui résistent le mieux au feu. La laine de roche ou la laine de verre sont classées Euroclasse A1. Elles présentent une réaction au feu quasi nulle, c’est-à-dire qu’elles sont incombustibles et, par conséquent, ne contribuent pas au développement du feu. Elles sont donc idéales pour bien isoler un conduit de fumée.

Le verre cellulaire, la perlite ou la vermiculite sont également très bien classés mais moins faciles à mettre en œuvre pour isoler un conduit de cheminée.

Comment bien isoler un conduit de cheminée

L’isolation d’un conduit de fumée peut se réaliser de deux façons :

  • installation neuve : pose d’un conduit à double-paroi, déjà isolé,
  • rénovation : mise en œuvre d’une isolation sur un conduit non isolé.

Dans ce dernier cas, vous pouvez isoler le conduit par un coffrage. Pour respecter la norme DTU 24.1, le conduit doit être éloigné d’au moins 8 centimètres de tout autre élément combustible.

Si la fumisterie traverse les combles de votre maison, il est impératif de bien respecter ces écarts avec le matériau isolant, avec les fermettes de la charpente, etc.

Combien coûte l’isolation d’un conduit de fumée

L’isolation du tubage existant dépend de l’épaisseur de l’isolant. Comptez 3 à 15 euros le mètre carré de laine minérale, selon l’épaisseur (10 à 15 centimètres).

La pose d’un tubage neuf coûte 60 à 80 euros le mètre linéaire, auxquels il faut ajouter 75 à 100 euros de l’heure pour la pose.

Financièrement, les deux solutions sont quasiment équivalentes. La pose d’un tubage neuf par un professionnel s’avère cependant plus sécurisante.